Skip to content
De nouvelles allégations contre Maripier Morin
Crédit: Serge Cloutier

Près d’un mois après la nomination controversée de Maripier Morin au Gala Artis, de nouvelles allégations contre l’animatrice ont été révélées dans un article de la journaliste Marissa Groguhé publié dans La Presse ce samedi. En entrevue avec le quotidien, la comédienne s’est également exprimée pour la première fois depuis juillet dernier, lorsqu’on l’a dénoncée dans l’espace public pour harcèlement sexuel, voies de fait simples et propos racistes.

Maripier Morin fait cette fois l’objet de cinq nouveaux témoignages mentionnant des propos racistes, des attouchements sexuels non sollicités et des agressions physiques ayant eu lieu entre 2017 et 2020. Certaines de ces victimes d’actes répréhensibles de la part de l’animatrice craignent sérieusement de la croiser de nouveau sur un plateau de tournage ou lors d’événements.

Parmi celles-ci, une comédienne qui a tenu à préserver son anonymat a confié à La Presse que Maripier Morin lui avait fait des attouchements sexuels lors d’un wrap party d’une émission populaire en 2017, lui ayant agrippé la poitrine sans son consentement. « Je portais un col roulé ajusté, elle a commenté l'apparence de mes seins et les a empoignés dans ses deux mains et m'a demandé quel âge j'avais », a-t-elle raconté.

La comédienne en question s’était alors assurée de limiter le plus possible les contacts avec l’actrice de La chute de l’empire américain, avant de prendre la décision de refuser tout contrat l’obligeant à la côtoyer dès l’automne 2019. « Ça m'angoisse. Ça me fait faire des cauchemars de juste potentiellement la croiser et entendre sa voix », a indiqué la comédienne.

Celle-ci regrette de ne pas lui avoir dit directement qu’elle l’avait agressée : « Elle fait toutes ces affaires-là en riant, alors c'est très déstabilisant parce que ça la met en position de pouvoir. On dirait que ça te ferait mal paraître de réagir sur la défensive. Elle le fait comme si ce n'était pas grave, comme si elle en avait le droit. »

Un autre comédien, qui a demandé l’anonymat de peur d’avoir des représailles, a raconté avoir été frappé et mordu par l’animatrice en mars 2020 après un autre wrap party de tournage. Ce dernier aurait alors demandé à Maripier Morin de se calmer un peu, alors qu’elle « prenait toute la place ». « Clairement, ça la confrontait. On se chamaille, un peu plus dans une ambiance frère et sœur, mais limite : la sœur était un peu intense. Et à un moment, elle me saute dessus. On se bataille, c'est drôle, jusqu'au moment où elle me mord, et pas juste un peu », se souvient-il. Il aurait alors exprimé à l’animatrice de Mais pourquoi? sa non-appréciation de ce comportement, avant de recevoir une claque au visage.

Une autre femme, une ancienne relationniste qui souhaite également préserver son anonymat et qui n’entretenait pas de relation amicale avec Maripier Morin, a témoigné à La Presse s'être fait extorquer son téléphone par l’animatrice lors des célébrations post-Gala des prix Gémeaux, en 2018. Celle-ci aurait mis le téléphone de la femme « dans sa culotte, contre son pubis, comme pour le lui confisquer », peut-on lire dans le quotidien. « Elle est partie ailleurs, il a fallu que j'aille la voir pour lui demander de me le rendre. Elle trouvait ça très drôle. Elle a fini par me le donner », raconte-t-elle.

Alors que plusieurs artistes réagissaient à la nomination de Maripier Morin au Gala Artis en mars dernier, l’un d’eux, le comédien Félix-Antoine Tremblay, a accepté de s’exprimer à La Presse. « J'ai envie de grandir dans un milieu de travail sain, qui est proche de mes valeurs de justice, de respect et d'inclusion. Et je ne ressens pas ça avec cette situation-là », a mentionné le coanimateur de Rouge, qui précise également que le retour de l’animatrice et comédienne se fait sans que l’on ne connaisse vraiment ses démarches auprès de ceux qu’elle a blessés ni le travail qu’elle a fait sur elle-même. Cette dernière a confirmé au journal qu’elle n’avait pris contact avec personne, sauf Safia Nolin, qui a refusé de lui parler.

Ne s’étant jamais prononcée sur les allégations de racisme formulées à son égard, Maripier Morin fait aussi l’objet de deux nouvelles accusations de propos racistes formulées par le comédien Didier Emmanuel et Thierry Archer Fortin, représentant en vente et ancien chef en restauration. En 2017, Didier Emmanuel a rencontré Maripier Morin lors du wrap party d’un film dans un bar de Montréal. « Je lui ai dit qu'elle avait un beau manteau, elle m'a dit : “Toi aussi. Où tu l'as volé?” », a raconté le jeune homme noir à La Presse. Plus tard, en manifestant sa faim lors de la soirée, l’animatrice lui aurait également demandé s’il avait besoin d’argent pour s’acheter du poulet frit (qui fait ici référence à un cliché raciste supposant que les personnes noires sont particulièrement friandes de ce plat).

Craignant de possibles représailles, Didier Emmanuel a tout de même tenu à dénoncer les propos de l’animatrice, précisant au passage qu’il aurait apprécié que Maripier Morin aborde ses comportements reprochés.

Pour sa part, Thierry Archer Fortin ne connaissait pas Maripier Morin lorsqu’un ami les a présentés en 2017, dans un bar. Il raconte : « Au moment de se présenter, elle se tourne vers moi et me dit : “Tu es vraiment beau pour un Noir”. Je n'ai pas senti la blague dans son propos. »

Maripier Morin, qui ne compte pas assister au Gala Artis le 9 mai prochain, a quant à elle assuré qu’elle a changé. Lors d’une entrevue au téléphone en présence de son avocate pour La Presse, Maripier Morin (qui tourne actuellement pour le nouveau film Arlette! et pour la deuxième saison de La faille) a affirmé qu’elle comprend la réaction de certaines personnes. « Je veux qu'ils [les gens ayant témoigné et qui sont craintifs de la revoir] sachent que celle qui travaille en ce moment, ce n'est pas la même qui a eu, ou pas, des agissements déplacés », mentionne-t-elle. Elle a toutefois refusé de commenter les allégations de racisme, d'attouchements sexuels et de violence exposées dans le reportage mené par le journal.

Lors de cet entretien, Maripier Morin a aussi déclaré qu’elle était « une alcoolique, dépendante, en rétablissement ». « Je trouve ça important quand même de dire que ce n'est pas parce que tu as une maladie que tu es déresponsabilisé face aux agissements que tu as pu avoir en consommation », a-t-elle précisé. Cette dernière a également affirmé être prête à s’excuser aux personnes qui auraient des reproches à lui faire quant à des gestes passés : « J'aurais à ce moment-là l'opportunité de faire amende honorable, de regarder cette personne-là dans les yeux, de discuter avec elle, de rétablir les faits et d'ouvrir le dialogue. »

Quant à son retour au travail, Maripier Morin a souligné : « Je ne peux pas passer ma vie à longer les murs et à avoir honte des comportements que j'ai pu avoir. Si je veux être capable de guérir, si notre société permet la deuxième chance, il faut que je mette toutes les chances de mon bord. »

Celle qui affirme avoir un sérieux problème de dépendance (travail, alcool, réseaux sociaux, etc.) et d’excès confie également avoir eu recours à une thérapie fermée et poursuivre ses démarches de rétablissement en psychothérapie grâce à de multiples rencontres de fraternités anonymes hebdomadaires; un cheminement qu’elle aurait entamé le 13 juillet 2020. « J'en suis au tout début. Quand tu es aux prises avec cette maladie [de dépendance], il y a plein de lacunes dans ta vie et tout est tout croche et poussé en dessous du tapis. Et là, j'ai décidé d'entamer un grand ménage. Mais ça prend du temps pour faire ça », indique-t-elle, en racontant que la consommation lui faisait perdre le contrôle et qu’elle faisait ainsi « des affaires qui n'ont pas de bon sens ».

Abstinente depuis neuf mois, Maripier Morin raconte qu’elle ne s’est pas exprimée plus tôt par respect pour les gens « qui avaient vécu des choses » : « Quand tout ça est arrivé, on a dit que la parole devrait être aux victimes. Je l'ai entendu, ça. Je me suis dit : “OK, je vais aller faire mes devoirs, je vais aller faire ce que je dois faire.” »

L’animatrice est également revenue sur les tournages de la nouvelle saison de sa série documentaire Mais pourquoi?, confirmant qu’aucun épisode n’arborerait son retour : « Non, je ne vais pas parler de ce qui s'est passé et, non, je ne vais pas revenir sur les évènements, mais oui, j'avais envie de voir comment on recommence à avoir une vie et à performer dans un contexte comme le mien. »

Plus de contenu