Le Festival de Cannes, souvent qualifié comme l'un des plus grands festivals au monde, a mordu la poussière devant le coronavirus. Comme beaucoup d'autres événements avant lui, le festival de films, qui en était à sa 73e édition, sera reporté, alors qu'il était initialement prévu du 12 au 23 mai prochain.

Dans le communiqué disponible sur le site officiel du Festival de Cannes, la direction mentionne l'idée de reporter l'événement au cours de l'été, soit en juin ou en juillet, mais encore là, ce ne sont que des hypothèses puisque la situation entourant la COVID-19 est toujours en cours d'évolution.

« Dès que l’évolution de la situation sanitaire française et internationale nous permettra d’en évaluer la possibilité réelle, nous ferons connaître notre décision, dans le cadre de la concertation actuelle avec l'État et la Mairie de Cannes ainsi qu’avec le conseil d’Administration du Festival, les professionnels du cinéma et l’ensemble des partenaires de la manifestation », peut-on lire par la suite.

Une décision qui a été accueillie favorablement par le réalisateur Spike Lee, qui devait présider le jury de cette édition du festival, faisant de lui le premier homme noir à occuper cette fonction.

« J’appuie Thierry [Frémaux, délégué général du festival] et la direction du festival à 100%. Le monde a changé et il change tous les jours. Les gens meurent, et le président de la République française a dit plusieurs fois – je paraphrase – que nous sommes en guerre. [...] Nous devons prendre un peu de recul envers les choses qu’on aime : les films, la télé, les sports. Tout est en suspens, et j’appuie cette décision », a-t-il déclaré au Variety en entrevue.

Si le festival parvient à prendre place plus tard dans l'année, Lee a déclaré qu'il se rendrait disponible pour assumer son rôle de président du jury.

Page d'accueil