Le Fantôme de l'Opéra attire les foules

Crédit photo: Serge Cloutier

C'était la première du Fantôme de l'Opéra ce mercredi au Théâtre St-Denis. Présenté pour la toute première fois en français, le spectacle a su attirer une foule de vedettes qui ont défilé sur le tapis rouge avant la représentation. On y a entre autres croisé Jonas et son amoureuse Carmen, qui en ont profité pour annoncer leurs fiançailles en montrant la bague à l'annulaire de la future maman. Frédérique Dufort et Jérôme Couture, qui attendent également leur premier enfant, étaient aussi de la partie, tout comme d'autres couples tels qu'Alex-Anne et Kiari d'OD Afrique du SudHugo Dubé et sa conjointe Denise ainsi que plusieurs autres.

Le meilleur de cette production Spectra Musique est sans doute la mise en scène, signée par Étienne Cousineau. Sans décors, on réussit tout de même à nous transporter dans l'opéra de Paris, avec l'Orchestre Azimut d'une quarantaine de musiciens qui sont serrés comme des sardines sur une scène surélevée que les chanteurs, vêtus d'élégants costumes, peuvent rejoindre par une volée de marches. Des micros sur pieds posés à des endroits stratégiques servent de points de repère sur ces planches, surplombées d'un immense lustre qui est au coeur de l'histoire. Par contre, on se serait passé de l'écran sur lequel on nous indique où se déroule chacune des saynètes. C'est peu nécessaire d'écrire que les prochaines minutes se situent sur le toit du théâtre juste après que les personnages se soient donné rendez-vous à ce même endroit.

On peut se questionner sur l'intérêt d'assister à la pièce en français, considérant qu'on perd la majorité des textes quand les interprètes chantent simultanément. Ainsi, à moins de déjà être familiers avec l'histoire, on ne saisit que le triangle amoureux entre Christine (Anne-Marine Suire), Raoul (Michaël Girard) et le Fantôme (Hugo Laporte), sans nécessairement comprendre les subtilités de l'intrigue, tel que le pendu qui apparaît un peu avant l'entracte et qui devrait nous démontrer la colère du défiguré. On se laisse cependant séduire par Carlotta (Frédérike Bédard), cette chanteuse pompeuse qui se fait remplacer par Mademoiselle Daaé et qui apporte un bon soulagement comique.

En cette saison du rhume, on peut aussi vous déconseiller d'assister au Fantôme de l'Opéra si vos sinus congestionnés vous travaillent. Les notes aiguës des sopranos font travailler les micros autant que les têtes enrhumées, disons! Peut-être est-ce parce qu'il s'agit d'une comédie musicale, un art de la scène dans lequel les artistes utilisent généralement leur voix de poitrine, tandis que les chanteurs d'opéra travaillent avec leur voix de tête et toujours sans micro. Le résultat en est que les mordus d'opéra n'y trouveront pas leur compte, mais il faut dire que le spectacle ne prétend pas le contraire.

Le Fantôme de l'Opéra sera présenté à Montréal jusqu'à la fin du mois. Pour des billets, c'est ici.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES