En janvier dernier, Mike Ward se présentait en appel pour renverser la décision du tribunal qui l’avait condamné plus de deux ans plus tôt à verser 35 000$ à Jérémy Gabriel, en plus de 7 000$ à la mère du jeune homme. Près d’un an plus tard, le plus haut tribunal de la province, la Cour d’appel du Québec, a finalement tranché. L’humoriste devra bel et bien dédommager Jérémy Gabriel pour les blagues discriminatoires qu’il a tenues à son égard au cours de la tournée de son one-man-show Mike Ward s’eXpose qui s’est déroulé entre les années 2010 et 2013.

« M. Ward peut-il, sous le couvert de l’humour et de la liberté d’expression, tenir n’importe quel propos? Non. L’humoriste, comme tous les citoyens du Québec, doit respecter la Charte et ses valeurs fondamentales. Faut-il en conclure que l’on ne peut plus tenir des propos humoristiques à propos de personnes handicapées ou de M. Jérémy Gabriel (M. Gabriel) en particulier ? Non plus », ont indiqué les juges, d’après ce que rapporte Le Journal de Montréal. La Cour d’appel souligne donc avec ce jugement que l’humour noir n’est pas interdit, mais qu’il doit être fait dans « les limites de ce qu’une personne raisonnable doit tolérer au nom de la liberté d’expression. »

Il reste que Mike Ward n’aura pas à verser le 7 000$ à la mère de Jérémy. Une mince consolation pour l’humoriste qui avait choisi de porter en appel la cause pour ne pas que le milieu de l’humour soit censuré.

Pour l’instant, Mike Ward n’a toujours pas commenté le verdict.

Plus de contenu