Le 2 février dernier, Laurent Duvernay-Tardif gagnait le Super Bowl avec son équipe, les Chiefs de Kansas City, devant une foule et des millions de téléspectateurs en délire. Il est difficile de croire que, quelques mois plus tard, le champion affronte maintenant en première ligne la COVID-19.

Le footballeur professionnel et diplômé en médecine a bel et bien fait le saut pour faire une réelle différence. Il travaille donc depuis vendredi dernier dans un CHDSL de la Montérégie après avoir reçu l'approbation de ses entraîneurs. Il l'a fait en toute discrétion, mais sa présence dans l'établissement de soins de longue durée a bien évidemment été rapidement remarquée. La nouvelle s'est donc ébruitée ce dimanche, à la suite de quoi Laurent Duvernay-Tardif a réagi en composant une lettre pour le Sports Illustrated dans laquelle il raconte son expérience.

Alors que la pandémie commençait à prendre de l'ampleur, Laurent Duvernay-Tardif revenait d'un voyage dans les Caraïbes avec son amoureuse Florence-Agathe Dubé-Moreau. Après une quarantaine de 14 jours, hors de question pour le sportif de se croiser les bras et rester chez lui, alors que plusieurs de ses amis risquaient leur vie pour sauver celle des Québécois. Il s'est donc informé auprès du ministère de la Santé publique, mais comme il n'a pas encore complété sa résidence et n'a pas encore son permis pour pratiquer la médecine, Laurent Duvernay-Tardif tombait dans une zone grise. Il a donc fait comme plusieurs personnalités ont fait avant lui, soit utiliser sa plateforme pour informer la population et inciter les plus jeunes à rester confiner.

La situation a toutefois changé quand le manque de personnel dans les CHSLD est devenu criant. Le gouvernement s'est mis en mode recrutement et Laurent Duvernay-Tardif n'a pas hésité avant de se porter volontaire.

Une fois le soutient des Chiefs avec lui, il a suivi un cours intensif pour revoir certaines bases, dont les méthodes de désinfection. Le 24 avril dernier représentait alors son arrivée sur le terrain. « Je me sentais nerveux la veille, mais une bonne nervosité, comme avant un match, et j'ai tout rangé soigneusement : uniforme, blouse blanche, stylos supplémentaires, même une deuxième paire de chaussures que je pourrais laisser dans mon casier, sachant qu'elles sont propres », a déclaré le plaqueur offensif.

Ses tâches sont de l'ordre des préposés aux bénéficiaires, en plus de soulager les infirmiers de certaines autres tâches. « Il y a tellement de choses à faire quand on visite un patient : il faut bien porter son masque, la visière et les gants après s'être lavé les mains. J'étais responsable d'un chariot de médicaments, en prenant soin d'administrer les bonnes doses et de manipuler l'équipement avec soin. J'étais épuisé à mon retour à la maison, mais j'avais hâte d'y retourner », a-t-il expliqué.

Quant à son retour au jeu, Laurent Duvernay-Tardif est impliqué dans un comité avec l’Association des joueurs de la NFL afin d’évaluer différents scénarios. « Il est trop tôt pour dire quand le sport reviendra ou ce à quoi ça ressemblera. Tout ce que je peux dire c’est que si nous ne recommençons pas en septembre, en sachant l’importance que le football a pour une nation et à quel point il y a de l’argent derrière cette énorme industrie, c’est qu’il y aura alors des problèmes bien plus gros que de ne pas jouer au football », a-t-il finalement conclu.

 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sports Illustrated (@sportsillustrated) le

En coulisses

Psst : La patineuse Joannie Rochette, nouvellement diplômée en médecine, a elle aussi décidé d'aller aider dans les CHSLD, comme l'a rapporté RDS ce week-end. On lui dit merci et bravo!

 

Voir cette publication sur Instagram

Dinner at Rideau Hall in @dicarlocouture_official #rideauhall #canada

Une publication partagée par Joannie Rochette (@joannierochette) le

Page d'accueil