Claude Legault a « saigné du nez » en apprenant ses textes de Cerebrum

Crédit photo: Serge Cloutier

Le nouveau thriller psychologique Cerebrum est arrivé jeudi sur l'Extra d'ICI Tou.tv. Mettant en vedette Claude Legault, la série suit Henri Lacombe (Legault), un psychiatre dirigeant l'Institut national de santé mentale. Ce dernier vit une vie qui semble tout à fait normale. Il a une femme (Evelyne de la Chenelière) et deux beaux enfants (Marianne Verville et Henri Picard). Tout bascule lorsque sa conjointe, qui est aussi psychologue, disparaît. La policière Simone Vallier (Christine Beaulieu) mènera l’enquête afin d'élucider le mystère.

De passage à l'émission Bonsoir Bonsoir, Claude Legault est revenu sur son rôle dans la nouvelle série dramatique écrite par Richard Blaimert (Hubert et Fanny, Nouvelle adresse). L'acteur explique qu'il a tout de suite voulu participer au projet quand il a terminé de lire le scénario de Cerebrum. « Quand les textes de Richard sont rentrés, c'étaient des briques, mais j'ai lu ça d'une claque. J'ai fait : ''Oh! boy! Je veux jouer là-dedans'', mais je vais l'appeler avant qu'il change d'idée! Je savais que je pouvais faire ça », raconte le comédien qu'on a vu récemment dans la série Appelle-moi si tu meurs.

L'animateur, Jean-Philippe Wauthier, lui alors demandé s'il se voyait faire le rôle parce qu'il ferait un bon psychiatre. Claude Legault s'est empressé de répondre que non. Selon lui, être psychiatre requiert beaucoup de patience. Il ajoute que c'est un métier très difficile, tout comme celui de policier : « Je fais de la télé, ça va bien. Je m'en vais chez nous, puis je les ai plus ces fous-là! Non, mais écoute, c'est lourd. [Les psychiatres rencontrent] des gens qui vivent des détresses profondes. Même quand j'ai fait des polices, j'ai compris que je ne pourrais jamais faire une police. C'est impossible. »

Claude Legault a en effet longtemps personnifié un policier dans la série 19-2 au côté de Réal Bossé. Très convaincant dans son rôle, l'acteur se dit très heureux dans son métier, même si parfois, l'apprentissage des textes ne sont pas de tout repos. Ça a été le cas pour Cerebrum. « Richard fait des textes qui sont touffus et tissés comme ça, il n'y a pas un mot d'inutile, mais il y en a, des mots! Ce sont des cinq, six pages, ce sont des grosses scènes. J'ai saigné du nez, je te le jure. En plus avec les termes de psychiatre que tu ne dois pas avoir l'air de venir d'apprendre. [...] C'était effrayant! », avoue Claude.

Tu n'as pas à t'inquiéter, Claude, tu as l'air d'un vrai psychiatre dans la série. Par contre, on doute que tu réussisses à soigner notre amour pour toi!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES