Sophie Prégent réplique aux critiques de Marc-André Grondin

La sortie du reportage incriminant le réalisateur Sylvain Archambault a créé une onde de choc dans le milieu culturel. Une vingtaine de témoignages allèguent que M. Archambault aurait tenu des propos et des gestes à caractère sexuel inappropriés, souvent humiliants, envers ses acteurs et son équipe technique. L’actrice Sophie Prégent, qui occupe également le poste de Présidente à l’Union des Artistes, s’est entretenue hier à ce propos à l’émission de Paul Arcand, cédant que les pratiques du réalisateur avaient pu être peu délicates, mais qu’elle avait « entièrement confiance en Sylvain ».

Karine Vanasse et Marc-André Grondin ont fortement réagi aux propos de la présidente, accusant un conflit d’intérêts entre Sophie Prégent et Sylvain Archambault, qui collaborent depuis de nombreuses années sur les plateaux de tournage. Marc-André Grondin a d’ailleurs signé une lettre ouverte partagée sur ses réseaux sociaux, appelant à la reconsidération de son poste en tant que présidente : « Depuis plus de 15 ans que circulent des allégations sur les comportements de M. Archambault. Ayant bénéficié largement par le passé de contrats octroyés par ce dernier, vous n’êtes certainement pas sans l’ignorer. Peut-être avez-vous eu une expérience différente que bien d’autres actrices, mais en la relatant, vous venez minimiser la leur. […] Je m’interroge ce matin sur votre capacité à distinguer vos expériences personnelles par devoir de réserve. Vous ne l’avez pas fait. »

Magalie Lépine-Blondeau a elle aussi appuyé la lettre ouverte de l’acteur sur sa page Facebook.

Sophie Prégent a adressé une longue réponse à Marc-André Grondin sur le site de l’UDA, excusant ses propos s’ils avaient été mal interprétés, et rappelant les mesures qu’a mises en place l’Union des Artistes pour pallier aux demandes grandissantes depuis l’affaire Weinstein, Salvail et Rozon : « Ce que j’ai vécu en tant que comédienne – ou ce que je n’ai pas vécu – n’enlève rien à ce que d’autres ont pu vivre et ressentir. Et cela ne signifie en rien que toutes les choses que je n’ai pas vues ou entendues ne se sont pas produites. J’aurais pu décider lors de cette entrevue de ne pas répondre aux questions qui concernaient la comédienne que je suis. Je l’ai fait. Par souci de transparence, et parce qu’on m’aurait accusée de taire ou de cacher des choses, ce qui aurait fait dévier le débat et n’aurait en rien aidé les membres de l’UDA concernées qui décideront éventuellement de porter plainte au sujet de ce qui se serait produit. »

« Chaque révélation est bouleversante. Chaque dénonciation mérite qu’on s’y attarde. Chaque fois, cela nous confirme que nous devons faire tout ce qui est possible pour défendre le droit des artistes et des artisans du milieu culturel de travailler dans un environnement respectueux et exempt de situations d’abus ou de harcèlement. Il n’y a plus de place pour ce genre de comportement. Ce que je retiens de votre commentaire comme de tous les messages d’appuis que je reçois depuis des semaines, c’est que nous sommes tous d’accord là-dessus. Et je vous assure que je reste tout aussi déterminée à ce que les choses changent, et à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour y arriver », écrit-elle.

Les invités annoncés à Tout le monde en parle ne laissaient pas présager que l’affaire Archambault serait discutée sur le plateau de l’émission. Mais à voir les remous qui ont suivi le reportage, il va sans dire qu’on pourrait s’attendre à ce que Sophie Prégent apparaisse dans nos télévisions dimanche soir.

 

À lire aussi : 

Maripier Morin réagit à l’affaire Salvail

Le condo d’Éric Salvail est à vendre

Sia partage une photo d’elle nue… pour une raison bien spéciale!

Crédit photo : Karine Paradis et JF Galipeau

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES