Louis-Jean Cormier plonge dans les tourments de l'amour à distance dans son clip 100 mètres haies

Crédit photo: Capture d'écran

Quand la nuit tombe est le troisième album en carrière de Louis-Jean Cormier. Celui-ci paraîtra le 20 mars prochain et déjà on a pu entendre un premier extrait avec la pièce aux tonalités électroniques Je me moi. Alors que la date de sortie de son album approche, l'auteur-compositeur-interprète dévoile un deuxième extrait accompagné de son vidéoclip, 100 mètres haies. Contrairement à la première pièce qui portait sur l'ère des réseaux sociaux, la seconde aborde les relations amoureuses, plus précisément les amours à distance.

À l'annonce de son nouvel album, Louis-Jean Cormier a confié qu'il avait beaucoup voyagé pour réfléchir sur sa création. Parmi ses périples d'écriture, le chanteur s'est retrouvé dans la cité des anges. « Quand j’ai posé les pieds à Los Angeles, où j’étais venu m’isoler pour écrire, ces mots ont été les premiers à couler de mon stylo bleu : Pourquoi il faut toujours que je me rende aussi loin pour voir ce que j’ai laissé derrière. Il y avait une trame de déchirement du cœur qui voulait s’installer. Le grand balancier des amours à distance et le recul pour une meilleure vue d’ensemble apportaient l’idée du mouvement, mais j’avais envie d’exprimer la course à obstacles, les obstacles que la vie sème sur notre route. Le concept du 100 mètres haies s’est dessiné sans que je l’invite. Je marchais littéralement de long en large dans une des villes les plus vastes du monde en sautant par-dessus mes propres histoires autant que de fictions de rupture, de désirs inventés de regagner le cœur d’une muse lointaine, etc. L’envie d’évoquer le manque et le mal du pays a vu le jour dans la deuxième phrase apparue sur mon calepin : Mon rêve américain, c’est celui qui me ramène à toi », a expliqué l'artiste de 39 ans par voie de communiqué.

On retrouve donc cet esprit de déambulation dans son clip, alors que l'on suit Louis-Jean Cormier marcher dans un endroit qui ressemble étrangement au stade olympique. Il est entouré de danseurs, sous la direction de la chorégraphe Virginie Brunelle, qui représentent les obstacles dont il fait mention. Le moment culminant du clip arrive près de la fin, alors qu'une danseuse qu'on voit courir au courant du clip le rejoint en se lançant littéralement dans ses bras. On en a eu des frissons.

On tient également à souligner la très belle entrée de la pièce qui semble sortir tout droit d'un spectacle d'orchestre symphonique. C'est d'une beauté!

Un bravo particulier à Jonathan Decoste, directeur photo et réalisateur, ainsi qu'à Greg Nowak, directeur artistique, pour le visuel épuré, mais puissant de 100 mètres haies.

L’album Quand la nuit tombe sera disponible sur toutes les tablettes tant physiques qu'électroniques. Louis-Jean Cormier sera aussi bientôt en tournée.

Pour plus de détails, direction son site officiel.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES