Le 10 juin dernier, TVA nous rassurait en annonçant le retour de L'Échappée à l'automne malgré la crise. Grâce au léger assouplissement des mesures de distanciation et d'hygiène de la santé publique pour les tournages de fictions, la cinquième saison de la populaire série pourra atterrir en ondes en octobre et être tournée au cours de l'été, dès juillet.

En effet, à partir du 15 juillet prochain, si la pandémie au Québec continue d'être sous contrôle, il sera possible de jouer des scènes de rapprochements le temps de 15 minutes par jour, les scènes de baisers et d'amour explicites demeurant tout de même interdites. La distance exigée entre les comédiens passera également de deux à un mètre; ce qui a bien entendu soulagé l'équipe de L'Échappée (qui ne compte plus Julie Perreault à bord).

Michelle Allen a tout de même dû apporter de grandes modifications à l'histoire et aux scénarios de la prochaine saison en réécrivant complètement ses nouveaux épisodes. En entrevue avec le 7 Jours, l'autrice de la série a confié : « On a rapidement réalisé qu’on allait vivre avec les mesures sanitaires pendant un bout de temps. Pour faciliter le tournage, il fallait les intégrer à la réalité de nos personnages. C’est un énorme travail! D’une part, il a fallu repenser toutes les trames où la proximité était intrinsèque aux enjeux dramatiques et, d’autre part, trouver des façons créatives de garder intactes le plus de choses possible en rendant plausibles les deux mètres de distance. [...] Et le pire, c’est que ça continue de changer! »

L'autrice a également révélé que l'histoire de cette cinquième saison reprendra six mois après la fin de la quatrième saison et ses nombreux événements bouleversants, et que la réalité sera quelque peu dépeinte dans la fiction, alors que la pandémie aura été de passage dans la ville de Sainte-Alice. « Nos tournages seront simplifiés parce qu’on ne cherchera pas tout le temps à feindre “la normalité”. [...] On reprend l’histoire six mois après la fin de la saison 4; le déconfinement est donc entamé et la “crise aiguë” est passée. Dramatiquement, c’est intéressant de donner cette couche supplémentaire à nos personnages. La COVID a bousculé nos vies, nos habitudes, et créé beaucoup d’insécurité. Elle aura eu des conséquences à Sainte-Alice, c’est sûr! », peut-on lire dans les pages du magazine.

Michelle Allen assure que les intrigues ne tourneront pas seulement autour de la pandémie et que la production cherche à trouver un juste milieu pour l'aborder, afin qu'elle ne prenne pas trop de place dans l'histoire.

Plus de contenu