La Dauphine: Laurence Dauphinais de Ramdam lance un premier EP.

Assimilées, sans se dévoiler, les influences se devinent; Imogen Heap, Bjork, Ariane Moffatt. Après avoir nourri des des ambitions de groupes avec Manhaus (Éric Thé, Éric Prado) et Miz Marrow (Antoine Dufour, Dominic Bérard), avec ce premier projet solo, sous les traits de La Dauphine, l'auteure, compositrice et interprète Laurence Dauphinais s'exprime dans une langue électro-alternative belle. Une voix à la fois fragile et forte qui, révélée sur un premier EP homonyme de quatre titres — disponible dès maintenant sur iTunes —, se déploie avec l'apport d'arrangeurs de renom dans des univers souvent denses, mais où toujours, les mots dominent. De l'ouverture «Du jamais vu» à l'absorbante «Étrange garçon», les récits et les arrangements emportent, comme autant de contrastes dramatiques témoignant de la maîtrise et la maturité de l’artiste.

Hyperactive et très sollicitée, Laurence Dauphinais a partagé son temps ces douze derniers mois entre la scène, l’écran et l’écriture musicale. Après une tournée triomphale au Festival d'Avignon en France l'été dernier, où elle a joué Cinq visages pour Camille Brunelle, pièce reprise deux fois à l'Espace Go à Montréal ainsi qu'au Carrefour International de Théâtre et au CNA, elle revient à Montréal à l'automne, où elle se retrouve en nomination pour un Gémeaux dans la catégorie Meilleure actrice pour la websérie La chienne.

unnamed

Monopolisée en février par la parution de son premier min-album en tant que La Dauphine, elle quittera pour l’Europe dès mars où elle tournera durant plus d’un mois avec sa co-mise en scène Le ishow. Elle sera de retour au printemps pour donner vie sur scène à son alter-ego musical, puis performera dans le laboratoire Siri au Festival OFFTA.

À lire aussi:

Grande première tapis rouge de Léonce et Léna au Théâtre Maisonneuve de la Place des arts

Crédit photo: Karine Paradis / La Royale Électrique
Source: Communiqué officiel La Royale Électrique

Page d'accueil