Jean Airoldi nous dévoile ses trucs pour un look de bal réussi

Crédit photo: Serge Cloutier

La saison des bals et des soirées bat son plein! Après notamment le Bal de Ste-Justine et l'événement-bénéfice d'ANEB, c'était hier au tour du Bal en noir, présenté par le BEC (Bénévolat d’entraide aux communicateurs), de faire danser ses convives. Parmi eux, on comptait notamment Jean Airoldi, présent au nom de l'Aubainerie, avec qui on a eu l'occasion de parler de style et, bien sûr, de bonnes causes.

« Un bon look de bal réussi, c'est qu'il faut pas se déguiser, nous dit le passionné de mode d'entrée de jeu. Faut se respecter, faut voir notre personnalité, mais amplifier notre côté chic. Si on arrive dans un bal et que personne nous reconnaît, je trouve que ça, c'est pas réussi. » Le mot d'ordre? La simplicité. « Garder ça le plus simple possible, mais en ayant les bons accessoires. Bien équilibrer son look, en fait. Des fois, si on mise plus sur un maquillage qui est un petit peu plus heavy, on va peut-être mettre moins d'accessoires. Si le maquillage est plus simple, peut-être qu'on peut aller vers une belle boucle d'oreille. » Qu'on préfère une robe ou un complet, l'important, c'est de s'écouter et de ne pas déroger de sa garde-robe habituelle, simplement la glamouriser.

« T'es mieux d'aller en pyjama confortable qu'avec une robe à 10 000$ que t'es pas confortable dedans »

C'est d'ailleurs le même conseil que Jean donne aux artistes lors de gala : « Des fois, je trouve qu'il y a des vedettes que c'est là qu'elles se trompent, parce qu'arrive un gala et là elles se costument en quelqu'un d'autre, pis les gens dans leur salon qui les voient à la télé, ils veulent voir la vedette qu'ils aiment juste améliorée ou différente, ils veulent pas avoir du mal à reconnaître la vedette. » Celui qui est bien connu pour ses contraventions de style n'a pas hésité à nous donner un exemple. « Véronique Cloutier, il y a plusieurs années, elle avant un look très armée, elle était en kaki, les cheveux très remontés, et je pense que Véro l'a déjà dis par après que c'était un peu too much, mais elle s'est corrigée plusieurs fois après ça. Pour une fille, il y a tellement d'avenues différentes que vous pouvez prendre, à un moment donné, tu peux te perdre dans les chemins », répond-il avec franchise.

C'est le BEC, un organisme à but non lucratif instauré pour venir en aide aux professionnels de l’industrie publicitaire, un domaine où la pression et la compétition sont souvent le pain quotidien, qui organise le Bal en noir. « [Le Bec] c'est bien, j'en ai dans ma famille [des gens avec des problèmes de] santé mentale, confie Jean. Mais t'sais, toutes les causes sont bonnes. Même si tu connais personne [touché par la cause], tu peux toujours t'impliquer de peur que ça t'arrive un jour et que tu te dises : ''J'aurais dont dû''. Quand tu t'es impliqué, on dirait que c'est comme plus facile, tu te sens plus à l'aise. » Et le concept de la soirée-bénéfice le séduit tout particulièrement : « J'aime ça ces soirées-là, et là je me dis qu'un Bal en noir, c'est l'fun parce que c'est beau, ça fait une uniformité de couleur, ça fait chic. Pour moi, toutes les causes sont bonnes. J'étais pour l'ANEB mardi soir, il y a un autre bal [le Bal des 1001 nuits] où je suis invité demain », mais où il ne pourra malheureusement pas aller, ayant la garde de ses deux petites filles, Lily Rose, neuf ans, et Stella-Ève, 11 ans.

Pour voir toutes les photos de ce superbe bal, c'est par ici! Pour donner au BEC, c'est juste ici.

 

À lire aussi:

Jean Airoldi: « Je n’ai pas vraiment peur de vieillir »

Alex Nevsky organise un concert-bénéfice pour une cause qui lui tient à cœur 

L’Olivier de François Bellefeuille génère 30 300$ pour une bonne cause

 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES