Si Ima et Florence K sont deux femmes à la voix d’or, elles ont aussi toutes les deux une volonté d’apporter du bien-être aux gens via un autre médium que leur voix. En effet, les deux se sont confiées respectivement aux magazines 7 jours et La Semaine sur les projets professionnels qui occupent leur temps actuellement.

Pour Ima, c’est le yoga qui l’attire, car c’est en fait sa seconde passion, après la musique. Elle explique qu’elle a pris une pause de la musique pour entre autres pouvoir suivre une formation de 400 heures lui permettant de devenir professeure de yoga. Elle explique : « Ça m’occupe beaucoup, puisque je travaille en plus sur deux beaux projets qui sont liés à cette formation. J’adore le yoga, je me sens bien dans ce milieu et j’ai envie de l’explorer davantage ». Elle aimerait par ailleurs pouvoir ouvrir plus tard son centre de yoga bien à elle. « Je dois avouer que je me questionne beaucoup, présentement. L’industrie change constamment et j’ai besoin de réfléchir à ce que j’ai envie de faire », a-t-elle indiqué en parlant de l’industrie de la musique.

Si la belle ne sait pas encore quelle place occupera la musique dans le futur, on sent qu’elle pourrait très bien combiner ses deux passions, car elle l’a justement fait le week-end dernier à l’Expo Yoga où elle a chanté un mantra avec sa professeure de yoga Sylvie Tremblay et, à lire sa publication, elle a adoré l’expérience! « Hier, j’ai vécu un moment magique. J’ai partagé la scène avec ma merveilleuse professeure de formation (TTC) Sylvie Tremblay de Yoga Sangha après sa classe à Expo Yoga Canada et nous avons chanté un mantra sublime : Gayatri mantra, qui libère et illumine. Accompagnées de deux magnifiques musiciens, on a vécu tout un trip sacré et ô combien puissant. Merci, Sylvie, pour ce voyage, cette ouverture de coeur et d’esprit. Très hâte de partager cette magie encore et encore », a-t-elle indiqué, en accompagnant son texte d’une superbe photo où elle rayonne de bonheur durant cette expérience.

En ce qui concerne Florence K, on savait déjà qu’elle était inscrite cet automne à l’Université de Montréal afin d’y faire son complément de formation en sciences à temps partiel dans le but de devenir psychiatre, mais voilà qu’elle a donné plus de détails sur son projet professionnel en entrevue avec le magazine. En fait, celle qui fait présentement une maîtrise par cumul vise toujours à appliquer en médecine (c’est la discipline dans laquelle il faut étudier pour devenir psychiatre). Elle partage à la fois son espoir et son réalisme face à la possibilité d’être acceptée dans ce programme d’études difficile d’accès en raison des notes élevées demandées : « On s’entend : j’ai 5 à 10% de chances d’être acceptée. C’est super contingenté. Si j’entrais en médecine, je ne ferais plus que ça. Un de mes amis vient d’être accepté à 50 ans! Plusieurs médecins m’ont dit que c’est possible », a-t-elle indiqué. Elle envisage aussi faire une demande pour le programme de psychologie, car il est important pour elle de considérer le corps et l’esprit quand on aide quelqu’un. Elle soulève aussi vouloir utiliser son propre vécu, elle qui a déjà indiqué avoir reçu un diagnostic de bipolarité, afin de comprendre les gens aux prises avec des problèmes de santé mentale.

Pour le moment, ses études ne l’éloignent pas du tout de la musique. En fait, ce serait plutôt le contraire : « Prioriser mes études pour me bâtir un futur tout en travaillant dans un milieu que j’adore m’a redonné le feu sacré pour la musique. Elle est redevenue un jeu », a-t-elle expliqué. À ce sujet, on pourra profiter des résultats de ce feu sacré grâce à son nouvel album (son premier en français) qu’elle a nommé Florence et qui est en vente depuis le 14 février. Il est d’ailleurs possible de voir la vidéo de sa nouvelle chanson, Pas grand-chose pour être heureux.

On félicite les deux femmes pour leurs études et on leur souhaite énormément de succès dans leurs projets professionnels! Bravo à vous deux!

En coulisses

Psst : Florence K a lancé un superbe message d’acceptation de soi cette semaine, l’avez-vous vu?

Un nombre important de personnes ont répondu à son message et elle a donc pris le temps de les remercier en s’adressant cette fois-ci aux hommes, pour savoir comment ils se sentent face au manque de diversité corporelle dans les médias. On voit déjà qu’elle s’occupe déjà très bien du bien-être des autres!

Plus de contenu