Émilie Janvier se confie sur son rôle de maman

Crédit photo: Karine Paradis

Hier soir, Émilie Janvier a décidé de s'ouvrir entièrement sur son nouveau rôle de maman, plus précisément sur ses peines et ses échecs qui la font parfois souffrir. On sait que la jeune chanteuse a accouché récemment d'un petit garçon nommé Éloi avec son conjoint, Jean-Michel Bourque. Depuis, et même avant la grossesse d'Émilie, les choses ne se sont pas passées comme elle l'aurait voulu. « Ce soir, j’ai eu de la peine. [...] J’ai dû donner un biberon de préparation commerciale à mon bébé, car ma production de lait a beaucoup diminué (ovaires polykystiques, retour des règles...). Et ensuite, au boire suivant, il n’a rien voulu savoir de prendre le sein. J’ai dû lui donner mon lait au biberon, qu’il a aussitôt bien bu. Je lui donnais et je pleurais en même temps. J’ai l’impression de devoir faire mon deuil de l’allaitement et ça me fait beaucoup de peine. Moi qui voulais tant allaiter le plus longtemps possible... » se confie la nouvelle maman qui a dû essayer pendant plus d'un an pour réussir à tomber enceinte.

Elle ajoute qu'elle s'était fixé plusieurs objectifs qu'elle n'a pu respecter : « [...] quand je suis tombée enceinte, je m’étais dit que je ne prendrais pas trop de poids de grossesse et que je mangerais ultra santé. Résultat : j’ai pris 40 livres de Kraft Dinner. Ensuite, je me suis dit que j’aurais un accouchement naturel, sans épidurale. J’ai pris l’épidurale. Quand Éloi est né, je m’étais promis d’être une maman zen, pas stressée et relax. Et finalement, je suis assez intense à plusieurs moments. »

Devenir mère, ça change une vie et ça amène beaucoup d'inattendus. Toutefois, ça apporte aussi énormément de positif, et c'est ça qu'a compris Émilie en regardant son Éloi. « Il m’a offert son plus beau sourire. Et j’ai réalisé que tous ces petits ''échecs'' sont tellement, tellement loin d’être importants. Mon garçon est là. En santé. Souriant. Aimant. Je suis la plus chanceuse des mamans. Et ce soir, j’avais de la peine, mais ma peine n’est rien à côté du bonheur et de l’amour qui submergent mon cœur. »

La vérité sort de la bouche des enfants, et ce, même bébé naissant!

 

Regardez cette publication sur Instagram

 

Ce soir, j’ai eu de la peine. Aujourd’hui j’ai dû donner un biberon de préparation commerciale à mon bébé car ma production de lait a beaucoup diminué (ovaires polykystiques, retour des règles...). Et ensuite, au boire suivant, il n’a rien voulu savoir de prendre le sein. J’ai du lui donner mon lait au biberon, qu’il a aussitôt bien bu. Je lui donnais et je pleurais en même temps. J’ai l’impression de devoir faire mon deuil de l’allaitement et ça me fait beaucoup de peine. Moi qui voulait tant allaiter le plus longtemps possible... Depuis le début de ma grossesse, et même avant, je n’arrive pas à combler toutes les attentes que je me suis fixées. J’ai eu du mal à tomber enceinte. On a dû essayer pendant un an et demi et j’ai dû prendre des hormones pour que ça fonctionne. Moi qui voulait tant que ça se fasse naturellement et sans compter les jours et prendre ma température. J’ai pas eu le choix de le faire assidûment. Ensuite, quand je suis tombée enceinte je m’étais dis que je ne prendrais pas trop de poids de grossesse et que je mangerais ultra santé. Résultat: j’ai pris 40 lbs de kraft dinner. Ensuite je me suis dis que j’aurais un accouchement naturel, sans épidurale. J’ai pris l’épidurale. Quand Éloi est né je m’étais promis d’être une maman zen, pas stressée et relax. Et finalement je suis assez intense à plusieurs moments. Bref, ce soir, je repensais à tout ça en donnant ce biberon qui remplaçait mon sein et qui me faisait pleurer. Puis ensuite je suis allé mettre mon fils en pyjama. Il m’a offert son plus beau sourire. Et j’ai réalisé que tous ces petits « échecs » sont tellement, tellement loin d’être importants. Mon garçon est là. En santé. Souriant. Aimant. Je suis la plus chanceuse des mamans et ce soir, j’avais de la peine, mais ma peine n’est rien à côté du bonheur et de l’amour qui submerge mon coeur. ❤️

Une publication partagée par Emilie Janvier (@emiliejanvier) le

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES