En visionnant le Bye Bye 2019, on s'est tous interrogés sur la pertinence du sketch parodiant les publicités du restaurant A&W, mettant en vedette le comédien Michel-Olivier Girard, mais il n'était pas nécessaire d'en faire tout un plat. Le principal visé a même publié un court texte sur Facebook, où il mentionnait : « Ma mère me disait toujours : "Si tu ne vaux pas une risée, tu ne vaux pas grand-chose." Pis être parodié dans le Bye Bye 2019, c'est comme un genre de "consécration"! Mes enfants ont trouvé ça ben drôle! » Sans rancune, manifestement.

Simon Olivier Fecteau, le réalisateur des derniers Bye Bye, a toutefois reçu son lot de commentaires négatifs et de mauvaise attention médiatique après que la méchanceté gratuite du sketch soit mentionnée sur toutes les lèvres. Via sa page Facebook, celui-ci a donc tenu à faire le point sur sa réflexion ayant eu lieu juste avant la polémique et sur la gentillesse incroyable de Michel Olivier à l'égard de tout ça.

C'est en expliquant la variété des points de vue du public sur les Bye Bye et l'unanimité impossible auprès de 4 millions de téléspectateurs que Simon Olivier a affirmé que son équipe et lui essayaient toujours de s'améliorer, d'année en année, mais qu'ils s'étaient souvent fait dire qu'ils n'étaient pas assez « mordants ».

« Si c’est trop consensuel, c’est plate et je suis plutôt d’accord avec ça. C’est un Bye Bye, faut que ça écorche un peu. C’est une soupape pour faire le point. Ceci dit... Le matin du 1er janvier, quelques heures après la première diffusion du Bye Bye, mais avant la polémique médiatique sur la pub de A&W, avant que tout ça ne devienne viral, j’ai contacté Michel Olivier Girard, celui qu’on a écorché dans la pub », a-t-il écrit.

« J’ai vu son post sur Facebook, et qu’il était vraiment bon joueur. Il disait que si on ne valait pas une risée, on ne valait pas grand-chose. En message privé, je lui ai demandé son numéro de téléphone et je l’ai appelé. En gros, je lui ai dit qu’en 44 ans de vie, je ne m’étais jamais excusé pour une blague, mais j’ai fait moi-même des pubs, je suis loin d’être contre ça. Oui, ça prend du piquant dans le Bye Bye, mais encore faut-il qu’il soit dirigé au bon endroit. On aurait du frapper davantage sur le produit, et moins sur le messager », a réalisé le réalisateur et comédien, avant de confirmer que Michel Olivier était vraiment « un bon gars ».

« Cette conversation téléphonique était privée entre lui et moi, et elle devait le rester. J’avais parlé au principal intéressé, et on s’était compris. Mais... Après avoir lu et reçu les pires commentaires à mon égard, j’ai décidé de rendre cette conversation publique. Dans mon fond, j’aurais le goût de terminer ce post en disant : "Hey, tout le monde... C’est une émission de télé... Arrêtons de virer fou avec ça... Si j’avais assassiné mère Teresa, j’aurais reçu moins de commentaires négatifs." Mais à la place, je vais terminer par ceci : même avec la pression, même avec le succès, même avec la peur de déplaire ou le désir de faire mieux, il ne faut jamais perdre son humanité. BONNE ANNÉE À TOUS ET EN PARTICULIER À MICHEL OLIVIER », a conclu Simon Olivier.

Pour lire le discours intégral, c'est ci-bas!

Plus de contenu