Alexandre Taillefer parle pour la première fois du décès de son fils à Tout le monde en parle

Alexandre Taillefer parle pour la première fois du décès de son fils à Tout le monde en parle.

L'homme d'affaire et ex-dragon Alexandre Taillefer était sur le plateau de Tout le monde en parle dimanche dernier pour parler de ses nombreux projets dont sa nouvelle formule de taxis, Téo Taxi.

La conversation allait bon train et Alexandre Taillefer avait l'air en grande forme quand Guy A. Lepage lui a posé LA question: « Le 8 décembre dernier, t'as fais une annonce bouleversante sur ta page Facebook, celle de la mort tragique de ton fils Thomas, il avait 14 ans. Tu as depuis été très discret face à cette épreuve. Es-tu prêt à en parler? ». Ils ont eu beau le consulter avant de lui demander ça comme ça, la question a quand même eu l'effet d'une tonne de briques.

Après un long moment de silence meublé par de nombreux sanglots, Alexandre Taillefer a finalement levé le voile sur la nature exacte de l'événement:

« On pense que tout nous réussit, puis, de toute évidence ça peut arriver à tout le monde. C'est mon plus grand échec. Mon fils Thomas s'est enlevé la vie chez nous le 6 décembre. Et c'est la pire chose, je pense, que quelqu'un peut vivre. Depuis, Debbie ma femme, Daphné ma fille, et moi, vivons quelque chose de très très difficile. » 

Marie-Claude Barrette lui a également demandé ce qui avait changé chez lui depuis l'événement:

« Ma légèreté », dit-il, sans hésiter. « J'avais une légèreté; je ne l'ai plus. Et je suis très motivé par les projets que je fais, mais je suis beaucoup moins motivé par toute la vie qu'il y avait après le travail. Les fêtes, la joie de vivre, tout ça, c'est plus difficile aujourd'hui.

J'ai, le plus possible, essayé de comprendre parce que on a consulté. Mon fils était un gars qui était beaucoup sur ses ordinateurs. On n'a pas eu vraiment de signe. Il ne nous a jamais vraiment envoyé de message à l'aide. [L'adolescence] c'est une période qui est difficile et quand il a pris la décision de faire ça, il nous a laissé une petite note, un Post-it sur son ordinateur. La seul chose qui était écrite là-dessus c'est « Bye ».

Alors, aujourd'hui, j'ai consulté pour essayer de comprendre pourquoi quelqu'un fait ça et j'ai pas la réponse à cette question-là. Je ne sais pas pourquoi les gens font ça. Pour quelqu'un comme moi, ou comme Debbie, ou comme ma fille qui a une joie de vivre incroyable, c'est difficile de comprendre que quelqu'un puisse avoir autant de peine, autant mal, et puisse décider de s'enlever la vie.

On a aujourd'hui des tabous importants par rapport à la maladie mentale et quand on parle de maladie mentale, on parle tout de suite de maladies incurables, de maladies qui vont être avec nous toute notre vie. La dépression peut être passagère. (...) Je pense que si j'avais été mieux informé, j'aurais pu probablement faire des choses différentes.

Mon fils n'a envoyé aucun signal. Le seul signal qu'il a envoyé, c'est par l'entremise d'un site Internet sur lequel il passait beaucoup de temps qui s'appelle Twitch, qui est un site qui appartient à Amazon aujourd'hui. (...) Et, mon fils a envoyé des signaux d'aide au mois de mai, a envoyé des signaux très clairs avec le mot suicide dans la note. Amazon qui détecte que vous êtes sur le site pour acheter des souliers rouges, ne fait rien aujourd'hui par rapport à ça. Je pense qu'il va falloir qu'il y ait une modification. Si j'avais été alerté à ce moment-là de quelconque façon, (...) je pense que ça aurait changé le cours des choses. Et j'ai l'intention de contacter Amazon pour les responsabiliser par rapport à ça.  »

Pour voir l'entrevue intégrale, on vous conseille d'aller écouter l'épisode de Tout le monde en parle qui est disponible sur le site d'ICI Radio-Canada.

À lire aussi:

Le fils de l’ex dragon Alexandre Taillefer est décédé

Andee s’ouvre sur son trouble bipolaire pour la journée Bell cause pour la cause

Crédit photo: Page Facebook officielle de Tout le monde en parle

Vidéos de la semaine

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES