Alexandre Taillefer à Tout le monde en parle: « Je suis un éternel optimiste »

Crédit photo: Serge Cloutier

Après avoir refusé une invitation la semaine précédente, Alexandre Taillefer était de passage à Tout le monde en parle dimanche soir pour discuter de l'échec de sa compagnie Téo Taxi, qui a dû fermer ses portes pour des raisons financières. L'homme d'affaires a donc tenu à adresser les rumeurs et rectifier les faits... graphiques complexes à l'appui.

Guy A. Lepage lui a d'abord demandé à quel moment il a compris que c'était la fin pour Téo Taxi, question à laquelle Alexandre Taillefer a répondu avec honnêteté : « On garde toujours espoir quand on a un projet comme ça. Il faut faire très attention, et faire une distinction entre persévérer et l'acharnement. Et, dans le dernier mois, on était rendus dans une situation d'acharnement. »

L'entrepreneur tient toutefois à reconnaître ses torts : « J'assume l'entière responsabilité de cet échec-là, j'ai été le capitaine du bateau, la cheerleader et l'initiateur. »

Toutefois, même face à la faillite, l'entrepreneur croit fermement en son projet et aimerait bien qu'il lui survive : « J'ai un espoir aujourd'hui qu'il va y avoir éventuellement un repreneur. Dans le cadre d'une faillite, il peut toujours y avoir quelqu'un qui se positionne pour racheter l'entreprise.»

Dans son discours, on comprend rapidement que si Alexandre Taillefer croit en Téo Taxi, il est surtout convaincu que son modèle d'affaires innovateur représente l'avenir.

« Je demeure convaincu que ce modèle-là est porteur, je suis convaincu qu'un modèle social où on prend en considération les conditions de travail des chauffeurs, une approche écologique où on prend en compte la planète, c'est l'avenir pour le capitalisme et ça, je n'en démordrai pas. »

Bien qu'il y ait perdu 1.5 million de dollars de son propre argent, il croit ne pas s'être suffisamment impliqué dans le projet et s'en veut notamment de ne pas s'y être investi à temps plein comme PDG. Refusant toutefois de se laisser abattre, il a souligné quelques bons coups du fond dans lequel lui et ses partenaires investissent et qui avait servi à financer le projet Téo Taxi.

« Je suis un éternel optimiste, on n'a pas le choix, et mon objectif aujourd'hui c'est non seulement d'éponger [les pertes], mais de continuer de faire un bon rendement avec le fond [d'investissement] », a-t-il conclu.

On a bien hâte de voir si Téo Taxi renaîtra de ses cendres...

Vidéos de la semaine

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES