Une finale touchante pour Unité 9

Crédit photo: Radio-Canada

C'est mardi prochain, le 26 mars, qu'Unité 9 présentera son ultime épisode, après nous avoir plongé dans les vies des détenues de Lietteville pendant sept saisons. Mais les abonnés de l'Extra d'ICI Tou.tv, comme nous, ont déjà pu voir cette finale émotive.

Entre drame et espoir, on a aussi droit à un délicieux clin d’œil aux anciennes saisons avec le retour d'un personnage pas si oublié des téléspectateurs, une scène courte, mais amusante, qu'on vous laisse découvrir par vous-mêmes. D'anciennes détenues apparaissent aussi à l'écran un moment, comme un rappel qu'elles ont trouvé leur voie en dehors des murs de la prison.

Bien que c'est d'abord Marie Lamontagne (Guylaine Tremblay) qu'on a suivie dans cette série de Radio-Canada, c'est Jeanne (Ève Landry) qui aura été le personnage central des dernières saisons et c'est beaucoup sur elle et sur Macha (Hélène Florent), qui a reçu des nouvelles dévastatrices, qu'on se concentre dans cette finale. Steven (Luc Guérin) sera probablement d'une aide aussi profonde pour la pédophile qu'il l'a été pour Jeanne, dont on sera témoin de l'audience devant la Commission de libération. Le futur de cette dernière est plus clair que jamais et le support des autres détenues dans sa dernière ligne droite est certainement touchant à voir. On repense à tout ce qu'elle a traversé, ce qu'elle a accompli, combien elle a changé et comment sa relation avec Marie s’est métamorphosée au courant des sept saisons.

S'il y en a un autre qui a bien changé, c'est certainement Normand Despins (François Papineau), dont la philosophie a fait un 180 degré dans la dernière année. Il nous réserve une dernière surprise dans la finale.

Bon, on doit l'avouer, la finale tire un peu en longueur ici et là, mais si on est bien francs, c'est à l'image de la série, qui a connu des périodes plus creuses. Peu importe, l'attachement que le public a développé pour les personnages mérite bien quelques scènes qui viennent boucler la série en douceur. Ainsi, on a droit à un épisode parsemé de flashbacks; si la plupart sont assez courts, on tombe un peu plus dans l'abus vers la fin, qui cherche vraiment à tirer les larmes des téléspectateurs (et ça marche!). C'est un tantinet cucul, mais ça se prend très bien.

La dernière scène, qui nous projette un mois plus tard, aurait bien pu être coupée au montage. Mais certains y verront peut-être un signe rassurant pour l'avenir de Lietteville.

Rappelons que Guylaine Tremblay et Danielle Trottier seront à Tout le monde en parle ce dimanche pour discuter de la finale.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES