Télé-Québec mise sur les fictions

Crédit photo: Paméla Lajeunesse

Télé-Québec a lancé ce jeudi sa programmation pour la saison 2019-2020 et Denis Dubois, le directeur général de la programmation de la chaîne, n'hésite pas à dire qu'il s'agit sans doute de la plus solide depuis son entrée en poste, il y a cinq ans, entre autres parce qu'on n'aura jamais vu autant de fictions à l'antenne dans une même année.

Parmi celles-ci, on compte bien sûr le retour à l'hiver de M'entends-tu?, la série avec Florence LongpréÈve Landry et Mélissa Bédard, qui a eu un magnifique succès pour le diffuseur avec 495 000 visionnements sur le web, 14 nominations aux Gémeaux et des prix remportés hors Québec. On retrouvera Ada deux ans plus tard, à sa sortie de prison, sur nos écrans et en ligne dès le 6 janvier, jour où sera présentée une émission spéciale de type documentaire animée par Chantal Lamarre, qui s'entretiendra avec la distribution. Pour ceux qui veulent savoir : oui, on retrouvera cet automne Florence dans la peau de Gaby Gravel avec Like-moi!.

Passe-Partout, un autre grand succès de Télé-Québec qui a su rejoindre trois millions de poussinots et poussinettes ainsi que leurs parents, sera de retour en ondes dès le 9 septembre et sera également diffusé à l'hiver. La chaîne savait bien qu'elle n'avait pas le droit à l'erreur en ramenant à l'écran une émission tant chérie du public et est ravie de la réception, au point où on aura droit à un épisode de plus par semaine.

On pourra aussi dès septembre voir la nouveauté Alix et les merveilleux, de même que la suite de Conseils de famille, baptisée simplement Clovis, toujours avec Sam-Éloi Girard. Aussi, la Soirée Mammouth sera de retour pour une troisième édition le 13 décembre prochain, tout comme le Premier Gala de l'ADISQ le 23 octobre.

Les émissions jeunesse occupent 40% de la grille du diffuseur, qui est le premier dans les parts de marché de ce côté, très loin devant Disney et Radio-Canada. Cette année, ce sont des investissements de 13,5 millions qui permettent de mettre de l'avant des concepts pour les jeunes et Télé-Québec vise le 15 millions dans les prochaines années, doublant ainsi le budget en six ans.

C'est donc comme ça que la nouveauté Le 422 est née, après quatre ans de développement. Dans cette série pour tous, on suivra l'enquête sur la disparition de cinq jeunes, mais aussi leurs aventures dans le monde parallèle où ils ont atterri et d'où ils ne pourront sortir que s'ils réussissent huit épreuves. Ça sera à découvrir dès le 23 décembre, alors qu'un épisode sera diffusé chaque jour à la télé pendant les Fêtes. On pourra également l'écouter en rafale sur le web.

Une autre nouveauté en fiction qu'il faut retenir, c'est Les Mutants, qui sera présentée au printemps. Dans cette quotidienne entièrement tournée en location, on découvrira deux frères dont les parents sont récemment décédés et qui seront désormais élevés par leur tante et leur grand-père. Le duo deviendra ami avec d'autres jeunes du village et, ensemble, ils se mettront en tête d'aider une famille en pleine mutation. Fait intéressant : un personnage aura le syndrome d'Asperger et d'autres seront de grands anxieux, bien que ça ne sera pas dit explicitement dans un cas comme dans l'autre.

Ce n'est qu'une des multiples façons que Télé-Québec explorera dans la prochaine année l'anxiété, qui touche un Québécois sur quatre. Deux documentaires de Claire Lamarche seront présentés, le 18 et le 25 septembre. D'abord, on pourra voir Génération d'anxieux, qui suit des enfants atteints par cette maladie, puis Prisonniers de l'anxiété, où on se penchera sur le même problème, mais chez les adultes. Dans les deux cas, la discussion se poursuivra toute la soirée à la chaîne, puisque Format Familial et Les Francs-Tireurs feront chacun un spécial sur le sujet.

Nombreux sont les documentaires qui seront présentés dans l'année qui vient, mais deux autres ont particulièrement retenu notre attention après qu'on ait pu voir les premières images. Bitch! Une incursion dans la manosphère (16 octobre) fera la lumière sur toute une facette du web, celle où des hommes qualifient de « héros » des meurtriers comme Marc Lépine parce qu'ils estiment que les femmes sont responsables de leur malheur. Sept de ces internautes s'adressent ici à la caméra. Un autre documentaire qui s'annonce au moins tout aussi troublant, c'est Trafic (13 novembre), qui nous entraînera dans le monde répugnant de la prostitution juvénile à l'aide d'entrevues avec des gens qui ont fait partie de ce milieu.

Les séries documentaires et les magazines d'information fonctionnent très bien à Télé-Québec, qui a renouvelé Ça vaut le coût et L'indice McSween après avoir constaté une hausse de l'auditoire. Kebec, qui s'intéresse à l'histoire de chez nous, a agréablement surpris le diffuseur en rejoignant une moyenne de 225 000 téléspectateurs par semaine, ce qui est franchement pas mal. Deux productions très appréciées du public, De garde 24/7 (où on fera une petite incursion à Sainte-Justine) et 180 jours (où on verra le personnel réagir à l'arrêt respiratoire d'une élève dès le premier épisode) sont aussi de retour. Quant à Curieux Bégin, l'émission reviendra, mais au printemps seulement et dans une formule revue pour s'accorder au beau temps. Plus de BBQ, plus de tournages extérieurs, mais toujours autant de vino au menu.

Cet hiver, on pourra voir la nouvelle série documentaire La course folle, qui suit quatre des 325 pêcheurs des Iles de la Madeleine qui reçoivent un permis de pêche aux homards. Pendant neuf semaines, ils iront en mer avec l'objectif de ramener le plus de crustacés possible, puisqu'il n'y a pas de quota et que c'est leur réussite qui leur assurera un salaire pour les 10 mois qui suivront. Ces marins à l'accent charmant ne se font pas de cadeau et promettent de nous faire découvrir tout un monde.

À compter du 17 septembre, on verra Stéphane Bellavance, qui est toujours à l'animation de Génial!, à la barre du nouveau magazine culinaire Moi j'mange. Après avoir rencontré une foule de producteurs, le diffuseur s'est arrêté sur ce concept qui allait au-delà des recettes et proposait surtout une prise de conscience face à ce qu'on se met dans la bouche. C'est dans le plaisir et sans culpabilisation qu'on nous proposera des alternatives pour manger bio, local ou sans gaspillage, par exemple.

Alors que Radio-Canada et même Occupation Double ont adopté cette année une politique d'inclusion de la diversité, Télé-Québec ne s'est pas dotée d'un tel mandat. Cependant, la chaîne estime y être sensible et Denis Dubois affirme qu'elle « prend un train qui est en marche » en ayant plusieurs têtes d'affiche issues de la diversité, sans que ce ne soit imposé comme un devoir. De Belle et Bum (qui fêtera son 400e épisode en février) à Deux hommes en or et passant par Zone franche, il y a en effet un peu de couleur dans la programmation.

Cette année-làUn chef à la cabaneCochon dingueDans les médias et Y'a du monde à messe seront également de retour.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES