Sylvain Marcel aurait perdu des rôles en lien avec sa consommation

Crédit photo: Facebook de Mensonges

Fort de ses huit ans de sobriété, Sylvain Marcel se sent mieux que jamais. Mais la belle hygiène de vie qu'il entretient depuis n'a pas été facile à acquérir : il a fallu à l'acteur de toucher le fond avant de pouvoir remonter. Dans un entretien empli de vérité qu'on peut lire dans le magazine 7 Jours, celui qu'on a la chance de retrouver dans le rôle de Bob Crépeault dans Mensonges 4 a avoué que sa consommation de drogue et d'alcool par le passé a nui à son travail de comédien.

« Un matin, je ne suis pas rentré travailler. J’avais un tournage et je suis resté couché parce que j’étais encore trop soûl et gelé de la veille. J’étais rendu là, et ça ne se fait tout simplement pas dans ce métier. Une équipe m’attendait, des collègues ont été déçus de moi… J’avais atteint le fond du baril. Ça m’a permis de constater que j’avais un problème et que je devais le régler », raconte-t-il.

Cet événement a été suffisant pour le convaincre qu'il était temps pour lui de faire la paix avec ses vieux démons, un étrange parallèle avec son personnage dans Mensonges : « Ç’a été la goutte de trop qui m’a fait arrêter. De plus, je rendais mes proches malheureux. J’ai décidé d’aller chercher de l’aide et d’aller en thérapie. Depuis ce temps, ça va mieux. Les diabétiques ne doivent pas toucher au sucre, moi, je ne dois pas toucher à l’alcool ni à la drogue, car ça me rend malade. »

Depuis un an maintenant, Sylvain file le parfait amour avec sa conjointe, Fédérique Pichon. Il est également le fier papa de quatre garçons, Antoine (30 ans), Colin (28 ans), Félix (26 ans) et Mathis (7 ans), en plus d'être bientôt grand-papa pour la deuxième fois. Son mode de vie sain et sa belle routine lui permettent d'être plus présent pour sa famille, en plus de nous garantir encore de bien belles années dans nos télévisions et sur les planches.

De nombreuses vedettes québécoises se sont également ouvertes sur leur sobriété : Étienne Boulay, Amélie B. Simard et Éliane Gagnon en sont quelques vibrants exemples.

 

À lire aussi :

Mensonges 4: Claude Legault donne plus de détails sur son personnage

Anick Lemay raconte sa double mastectomie

Jean Airoldi: « Je n’ai pas vraiment peur de vieillir »

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES