À la lumière des récentes allégations d’inconduites sexuelles qui pèsent contre Éric Salvail et Gilbert Rozon, les questions sont nombreuses à savoir quels recours sont disponibles pour les gens du milieu face aux abus de pouvoir. Les personnalités sont nombreuses à avoir laissé entendre que davantage de noms pourraient sortir dans les prochaines semaines.

Sophie Prégent, comédienne et Présidente de l’Union des Artistes, a accordé une entrevue dans les studios de RDI en direct pour faire le point sur la situation. Elle a entre autres promis qu’il y aurait des changements pour aider les gens du milieu à faire entendre leur voix contre les plus puissants.

La présidente a avancé que l’UDA pourrait se doter d’un outil pour faire face aux éventuelles situations d’inconduites sexuelles qui pourraient affecter ses membres : « Ce que je pense qu’on pourrait faire, c’est se doter d’un code d’éthique, d’un comité conjoint, d’un inter-syndical qui pourrait en fait être bon pour tout le monde. […] Pour moi, ce serait une façon de mobiliser le milieu au complet. Se doter d’un seul outil, un guichet unique si vous voulez, qui ferait en sorte que chaque fois que quelqu’un subit de l’intimidation, des agressions sexuelles, des mauvais comportements, puisse faire appel à cet outil-là pour après ça mieux les diriger. »

Espérons que ça vienne réellement en aide aux victimes.

À lire aussi : 

L’affaire Éric Salvail à Tout le monde en parle cette semaine

« Guillaume Wagner a cru bon s’approprier le courage »

Rozon-Salvail: La communauté artistique réagit au allégations

Crédit photo : Karine Paradis

Page d'accueil