Après s'être ouverte sur un chapitre difficile de sa vie avec la sortie de la pièce Le secret, Roxane Bruneau continue de nous impressionner par son authenticité. Lors de son passage à Sucré Salé, l'autrice-compositrice-interprète n'a en effet pas caché le grand désarroi qu'elle a ressenti à l'annulation de ses spectacles pour une période indéterminée à cause de la pandémie.

C'est en direct de sa cour que la chanteuse a d'abord expliqué qu'au tout début de la pandémie, lorsque le confinement a débuté, elle n'était pas trop triste à l'idée de prendre une pause après avoir passé les trois dernières années en tournée. Reste qu'à ce moment, on ne connaissait pas l'étendue qu'allait prendre le virus au Québec.

Roxane Bruneau pensait donc qu'après les deux premières semaines de confinement, elle allait reprendre ses spectacles comme à l'habitude : « Je vais être 100% honnête. Moi, faire des spectacles, j'aime ça autant que je déteste ça à cause de mon anxiété. Alors quand on m'a appris que j'avais deux semaines d'annulées [...], je l'ai pris vraiment bien. »

Seulement, il a rapidement été constaté que le confinement allait durer plus longtemps. « Là, j'ai eu un break down émotionnel. J'ai été deux jours à pleurer, je ne suis pas sortie de la chambre », a-t-elle admis sans ambages.

Heureusement, sa fiancée Caroline Lefort était là pour l'aider à passer au travers et lui rappeler qu'elle n'était pas la seule dans cette situation. C'est ce qui a fait réaliser à Roxane Bruneau que sa réaction était surtout une réponse à son anxiété. « C'était beaucoup de peur de disparaître », a-t-elle ajouté.

Loin de disparaître, Roxane Bruneau finalise les dernières touches de son nouvel album, qui devrait paraître à l'automne prochain. La chanteuse espère qu'il lui sera possible de faire un lancement en bonne et due forme, car autrement la date de sortie sera peut-être décalée. « On est en pourparlers parce que moi je suis bébé [...] et si je sors un album, j'ai envie de le partager avec les gens, mais en vrai. C'est de faire un lancement et que les gens viennent le vivre avec moi. Juste lancer un album, on dirait que ça me fait trop de peine », a-t-elle indiqué.

On croise donc les doigts, mais avec l'annonce du gouvernement qui permettra dès le 22 juin prochain la tenue dans les lieux publics intérieurs des rassemblements de 50 personnes, et possiblement à la mi-juillet, des rassemblements de 250 personnes, on peut se montrer un peu optimiste!

En coulisses

Psst : Pas facile d'enregistrer un album en temps de pandémie. Parlez-en à Roxane Bruneau qui a amené son studio dans sa toilette!

Page d'accueil