Depuis le 19 février dernier, on peut retrouver Rosalie Bonenfant à l'animation de la deuxième saison de sa websérie C'est quoi l'trip sur ICI Tou.tv. Toujours armée de sa curiosité et de son authenticité rafraîchissante, la jeune femme de 23 ans aborde encore une fois des sujets polarisés en tentant de les comprendre à travers une expérimentation personnelle, mais aussi grâce à des rencontres constructives avec des intervenants et spécialistes de tous les domaines. Au menu pour cette nouvelle mouture, l'ASMR, le flux instinctif libre, les balados, le vapotage, l'astrologie, les entraînements de courte durée, les applications de retouches instantanées et les tatouages apparents. Reconnue pour ses opinions franches, Rosalie a accepté de participer à C'est quoi l'trip comme le projet lui collait complètement à la peau. Elle a justement accepté de prendre quelques minutes de son temps pour discuter avec nous de ce projet si cher à son coeur et de ce que lui réserve l'avenir.

C'est d'abord la maison de production Attraction Images qui est venue vers elle avec le concept de l'émission et c'est sans hésiter que Rosalie a sauté à pieds joints dans le projet puisqu'elle a pu participer à l'élaboration du contenu et aux choix des sujets des différentes capsules d'environ 12 minutes très tôt dans le processus de développement. On lui laisse également la liberté créative d'écrire l'ouverture de chaque épisode, de quoi rappeler à ses fans ses chroniques à la radio. Elle y aborde les sujets à sa façon avec son ton si singulier et c'est ce qui fait de la websérie un succès, selon Rosalie : « Je pense qu'on le sent dans l'émission que l'intérêt est réel, la curiosité est là et qu'on ne m'a pas juste donné des flashcards avec des questions à poser. Je pense que le concept est né d'un réel désir de comprendre et d'assouvir une curiosité ».

Bien entendu, l'occasion d'expérimenter différentes tendances a aussi fait pencher la balance dans sa décision, car elle n'avait jamais vu un tel concept ailleurs. Vous nous direz que Maripier Morin a fait quelque chose de similaire avec Mais pourquoi?, cependant Rosalie fait bien attention d'expliquer les différences entre les deux concepts : « De ce que j'ai compris, Maripier se prête au jeu par rapport à quelque chose qu'elle veut connaître, tandis que C'est quoi l'trip est vraiment axé sur les tendances, les phénomènes de masse. Mettons, l'insémination artificielle que Maripier aborde, c'est très cool, mais nous on se penche plus sur des phénomènes qui sont répandus. Par exemple, le vapotage, ça touche vraiment beaucoup de jeunes, donc je pense que c'est ça la différence. »

Plus encore, Rosalie s'est adressée au public pour savoir ce qu'il avait envie de voir dans la deuxième saison de C'est quoi l'trip. Oui, l'équipe de production avait déjà plusieurs idées en tête, notamment certains sujets qui n'avaient pas été retenus lors de la première saison, mais l'opinion du public était aussi très importante : « J'ai fait un sondage sur Instagram par rapport aux tendances qui intéressent surtout les gens, parce que ce n'est pas juste moi qui veux comprendre c'est quoi l'trip, le but c'est que tout le monde puisse comprendre c'est quoi l'intérêt avec une certaine tendance, donc on a reçu beaucoup de suggestions du public. »

Rosalie revient sur sa participation au projet en indiquant que bien que certains sujets soient plus tabous que d'autres, le désir de parler de ceux-ci vient également d'elle. Plus que de vouloir assouvir une curiosité, c'est aussi de découvrir un sujet sous un autre angle, le tout sans jugement : « Je pense que d'aborder des sujets qui sont un peu plus tabous, c'est le fun encore une fois parce que ça ne m'est pas imposé. C'est vraiment moi qui veux aller dans cette direction. Je pense qu'on donne des outils. En fait, on ne veut pas répondre à la question, on ne veut pas dire si la tendance est pertinente ou pas, si ça vaut la peine de l'essayer ou pas. On veut juste mettre en lumière certaines situations et donner des pistes de discussion. » C'est pourquoi Rosalie teste par exemple le flux instinctif libre qui se veut une tendance à laquelle s'adonnent certaines personnes pour retrouver un certain contrôle de leur utérus pendant leurs règles. Elle va également rencontrer une gynécologue pour arriver à le démystifier. Ainsi, avec ce bagage, la personne regardant l'épisode peut se bâtir par elle-même une opinion sur le sujet et se décider par la suite à l'essayer ou simplement à en discuter avec ses proches. « Si déjà ça suscite une discussion, une réflexion, c'est que pour moi on a atteint notre objectif. »

Mais est-ce que Rosalie Bonenfant a des limites ou bien des sujets qu'elle préférerait ne pas aborder? Eh bien, il semble que non! « C'est peut-être la fougue et la naïveté de mes 23 ans, mais on dirait que j'ai tellement grandi avec du contenu très léché, très formaté, que j'ai envie de casser ça complètement. Je me suis même un peu obstinée avec mon réalisateur quand j'ai vlogué le flux instinctif libre. Je filmais ma culotte tachée et lui il était : ''Ouin, c'est un peu intense'', mais moi je lui répliquais : ''Non, ce n'est pas intense, c'est la vie! Est-ce qu'on peut voir la vie à la télé?'' [...] C'est vraiment plus dans un intérêt de représenter ma génération qui est plus ouverte et décomplexée que celle de nos parents. »

Malgré tout, la liberté créative de Rosalie n'est pas vraiment censurée. Cependant, c'est parfois le sujet souhaité qui est plus difficile à expérimenter. Rosalie donne en exemple l'épisode sur les applications de retouches instantanées : « À la base, j'avais proposé qu'on teste les interventions non chirurgicales, c'est-à-dire toutes les filles qui se font refaire les lèvres ou le nez avec des petites injections en ayant l'impression que c'est moins grave que la chirurgie comme on en parle et que c'est plus accepté. Mais là, même si on a le goût d'aborder ça, comment moi je suis supposée le tester? Je n'ai pas envie de me refaire la face pour l'émission! » Rosalie nous a donc expliqué qu'avec l'équipe, ils ont dû trouver un angle qui leur permettrait quand même d'aborder la pression que les jeunes ressentent face à la modification de leur image pour atteindre un soi-disant corps parfait.

On arrive donc à la conclusion que oui, Rosalie aime donner son opinion, mais plus que cela, elle veut représenter sa génération et leur donner les outils pour assumer davantage ce qui compte pour eux. « Tout le monde en a une opinion, donc c'est normal que ça ne plaise pas à tous, mais moi j'adore entendre des gens de mon âge qui prennent position, parce que souvent les médias traditionnels laissent la parole à des gens plus âgés qui se confortent dans leurs idées qui sont souvent similaires. Reste qu'il n'y a pas au final de bonnes ou de mauvaises réponses, mais c'est juste important que tous les points de vue soient exposés et que le public puisse choisir quelque chose qui lui ressemble et qui lui convient. »

Pour le reste, Rosalie est loin d'en avoir fini avec le milieu culturel. Entre son envie d'écrire et de donner son opinion, il y a aussi le jeu, sa première passion. Elle a justement décroché le premier rôle dans le nouveau film de Renée Beaulieu! On devrait bientôt avoir plus de détails, surtout que la belle Rosalie donnera la réplique à Roy Dupuis dans ce drame intime.

Les deux saisons de C'est quoi l'trip sont disponibles en intégralités sur ICI Tou.tv. Pour visionner les épisodes, c'est ici.

Page d'accueil