Plus tôt la semaine dernière, on découvrait avec grand bonheur la programmation du spectacle Tout le Québec à l’unisson, qui se veut le seul grand spectacle de la Fête nationale (pandémie oblige) et qui sera diffusé sur les quatre grandes chaînes généralistes de la province. Ce sont les deux amis Ariane Moffatt et Pierre Lapointe qui ont reçu le mandat d’animer la soirée cette année, qui réunira une foule de nos chanteuses et chanteurs favori.te.s!

Toutefois, quelques médias et personnalités, telles que Pénélope McQuade et la chroniqueuse culturelle d’ICI Première Catherine Richer, ont reçu les détails de l’événement avec une spécification qui a porté plusieurs à s’interroger.

L’organisation de la Fête nationale a en effet déclaré que son porte-parole, Didier Lucien, n’allait émettre aucun propos sur le racisme systémique et le mouvement Black Lives Matter dans le cadre de ce mandat en entrevue : « Notez que dans le cadre de la promo de la 186e Fête nationale du Québec, le comédien Didier Lucien, porte-parole national et officiel, ne fera AUCUN commentaire et ne répondra à AUCUNE question concernant le racisme systémique ou la culture. Cela, même s’il est sensible à ces sujets brûlants d’actualité, cela, par égard pour son mandat auprès de la Fête nationale du Québec et dans le but de conserver un message rassembleur, positif et festif : une invitation aux Québécoises et Québécois à célébrer sous le thème « Unis », les 23 et 24 juin prochains. Il n’accordera pas d’entrevue en dehors de ce cadre. Merci de votre compréhension. »

Vendredi, l’avocat, entrepreneur social et collaborateur à La Presse et ALT Fabrice Vil s’est exprimé sur ce message semant le doute sur sa page Facebook.

« Apparemment que Didier Lucien lui-même, dans le contexte de la Fête nationale, aurait refusé de s’exprimer sur certains sujets. Je respecte son choix et espère qu’il se porte bien dans les circonstances. Je souligne au passage que Didier Lucien s’est exprimé à plusieurs reprises publiquement au sujet du racisme. Cela dit, l’enjeu en cause va un peu plus loin ici puisqu’il dépasse le choix personnel de Didier Lucien. L’avis aux médias provenant de la Fête nationale prend une position qui me confond. Le silence serait justifié par le but de « conserver un message rassembleur, positif et festif », dans un contexte où le thème de la fête, cette année, est « unis » », a-t-il soulevé d’emblée.

Fabrice Vil a poursuivi en soulignant : « Je remarque souvent ce phénomène. Il arrive pour bien des personnes de considérer que l’union n’existe que dans le positivisme et dans l’homogénéité. L’idée du « négatif » peut générer un ensemble d’émotions négatives : de la honte, de la peur, de la culpabilité, de la colère. On s’en éloigne donc en se réfugiant dans le positivisme. Or, l’union existe lorsque les problèmes vécus par chacun.e d’un groupe sont reconnus, et que l’unicité de chacun.e au sein du groupe est honorée. […]  Autrement, il existe un déséquilibre dans le groupe qui empêche de nous approcher de l’idéal d’union que nous recherchons tous et toutes. D’ailleurs, pour plusieurs personnes, dont celles issues des communautés noires, la fête prend souvent racine dans la souffrance. […] »

« Ceci est particulièrement important dans le contexte d’une fête nationale, qui a pour mandat de représenter l’ensemble des personnes qui appartiennent à la nation. Un degré accru de sensibilité est de mise, selon moi, pour honorer le sentiment d’appartenance de toutes et tous. Il n’est pas trop tard. Célébrons de façon unie. Dans la joie et la souffrance. »

Finalement, quelque temps plus tard, la page Facebook de la Fête nationale du Québec a déclaré que cette contrainte médiatique était bel et bien un choix personnel de Didier Lucien : « L’organisation de la Fête nationale admet que le mémo émis était maladroit, mais confirme que c’est à la demande du porte-parole, approuvé par celui-ci et son agent, qu’il a été émis à l’attention des médias. »

Notre triste constat initial de jeudi concernant le très faible nombre d’artistes issus de la diversité culturelle reste toutefois maintenu…

Plus de contenu

Aidez-nous à continuer d'offrir du contenu gratuit et de qualité en désactivant votre bloqueur de publicités sur notre site.

Pour savoir comment désactiver votre bloqueur de publicité, suivez les indications en cliquant ici:

Comment désactiver mon bloqueur de publicités?

Selon votre bloqueur de publicités (Ad Blocker), suivez les instructions détaillées ci-dessous pour ajouter notre site à la liste blanche. Vous ne voyez pas l’application ou l’extension que vous utilisez? Reportez-vous au site Web de votre bloqueur d’annonces pour plus d’informations.

AdBlock
AdBlock Plus
Disconnect
uBlock Origin
  1. 1. Cliquez sur l’icône dans votre barre de navigation.
  2. 2. Dans le menu, cliquez sur « Ne pas activer sur les pages de ce site ».
  3. 3. Cliquez sur « Exclure ».
  4. 4. La page se rechargera OU rechargez votre page. Vous pouvez continuer à naviguer sur notre site !
  1. 1. Cliquez sur de l'application Adblock Plus dans le coin haut-droit de votre barre de navigateur.
  2. 2. Lorsque la fenêtre contextuelle apparaît, cliquez sur « Bloquer les publicités sur ».
  3. 3. Cliquez sur « Actualiser ».
  4. 4. La page se rechargera OU rechargez votre page. Vous pouvez continuer à naviguer sur notre site !
  1. 1. Cliquez sur l’icône dans le coin supérieur de votre barre de navigateur.
  2. 2. Cliquez sur ces mots: « Site de liste blanche ».
  3. 3. Cliquez sur « Actualiser ».
  4. 4. La page se rechargera OU rechargez votre page. Vous pouvez continuer à naviguer sur notre site !
  1. 1. Cliquez sur dans le coin supérieur de votre barre de navigateur.
  2. 2. Cliquez sur l’icône bleu.
  3. 3. La page se rechargera OU rechargez votre page. Vous pouvez continuer à naviguer sur notre site !