Ce printemps, la série Épidémie a fait beaucoup jaser, évidemment pour son côté accrocheur, mais également parce qu'elle se rapprochait énormément de ce qui se passait dans le monde avec la pandémie du coronavirus. En entrevue avec Patrice Bélanger à Sucré Salé ce lundi, Mélissa Désormeaux-Poulin, qui incarnait la Dre Chloé Roy-Bélanger, est revenue sur l'émission.

Alors que l'animateur a abordé les troublants parallèles entre Épidémie et la réalité, la comédienne a répondu : « Au début, je trouvais ça rigolo, même que j'ai posté des photos de moi. Tu sais, on jouait quand j'étais malade, on prenait des photos de moi quand j'étais malade. J'ai complètement enlevé ça, parce que c'est comme si je riais de la situation, et là tout d'un coup, c'est devenu réel. Non, ça m'a plus fait peur qu'autre chose... Dans Épidémie, ça se termine bien, on réussit à trouver un vaccin, mais là, dans la vraie vie... J'en ris pu vraiment. »

Par la suite, suite à la question : « On jase de pandémie, confinement, déconfinement... Est-ce qu'il y a un élément dans tout ça que tu trouves qui est un peu oublié ou mis de côté? », Mélissa a parlé du sort de certains enfants, entre autres par rapport aux violences sexuelles. Elle est, entre autres, la porte-parole de la Fondation Marie-Vincent et a l'habitude de prendre la parole à ce sujet.

Est-ce qu'Épidémie connaîtra une deuxième saison malgré son dénouement somme toute heureux? Cela reste à voir...

Page d'accueil