Marilou souligne en beauté les six ans de Trois fois par jour

Crédit photo: Instagram de Marilou

Grosse journée pour Trois fois par jour aujourd'hui puisque l'entreprise de Marilou célèbre ses six ans!

La maman de deux petites filles, chanteuse et femme d'affaires a souligné cet anniversaire avec quelques constats, parce qu'autant son entreprise lui a apporté beaucoup de beau, autant elle a dû traverser quelques « moments éprouvants ». Elle explique qu'elle aurait aimé se faire donner quelques conseils au fil des six dernières années et, ayant appris des leçons par elle-même, elle nous les partage.

Ainsi, elle écrit qu'elle aurait « voulu savoir que c'est correct de haïr son projet par moment et de douter », qu'on lui « explique que la vulnérabilité et la force peuvent cohabiter », qu'on lui « explique qu’on ne devient pas une personne à 100% cohérente du jour au lendemain », que « personne n’est à l’abri des tentations [...] Et que le vrai défi et la vraie beauté sont dans le fait de résister », mais aussi « qu’il n’est jamais trop tard pour remettre les pendules à l’heure et pour prendre la responsabilité du chaos qu'on a créé. »

Marilou prend ensuite bien soin de remercier toute sa merveilleuse équipe, qui inclut son papa puisqu'il travaille dans leur entrepôt. Le travail de son ex Alexandre Champagne, qui est également le cofondateur de Trois fois par jour, est aussi souligné, même s'il a quitté l'entreprise et qu'il oeuvre maintenant dans son propre studio photo.

Bonne fête Trois fois par jour!

Voir cette publication sur Instagram

 

Ça fait 6 ans aujourd'hui. Une partie de moi aurait envie de résumer Trois fois par jour en quelques lignes qui sonnent bien. Mais la vérité, c’est qu’autant je pourrais passer des heures à nommer tout le beau que le fait de partir mon entreprise a apporté à ma vie, autant j’en ai long à dire sur les moments éprouvants que ça m’a fait traverser. Et c’est durant ces moments-là que j’aurais tellement aimé qu’on me rassure et qu’on me disent ces choses « qui ne se disent pas » parce que « ça sonne mal » mais qui sont sont pourtant si vraies et normales… - J'aurais voulu savoir que c'est correct d'haïr son projet par moment et de douter. Que ça s’appelle juste, plus souvent qu'autrement, de la peur. - J'aurais voulu qu’on m'explique que la vulnérabilité et la force peuvent co-habiter. Que c’est plus rassurant pour ton équipe de te montrer vulnérable que faussement infaillible. - J’aurais voulu savoir que ce n’est pas lâche mais plutôt très courageux de laisser d’autres gens tenir le fort quand c’est difficile (allô @sofia_oukass & @alexandre_champagne) - J’aurais voulu entendre qu'on a beau avoir le plus grand coeur et les plus belles valeurs ; que personne n’est à l’abri des tentations. Que le fait de ramollir face à des offres alléchantes qui ne collent pas tant à ta mission n’est pas degueulasse mais juste humain. Et que le vrai défi et la vrai beauté est dans le fait de résister. - J’aurais aimé qu’on m’explique qu’on ne devient pas une personne à 100% cohérente du jour au lendemai parce qu’on a tous des angles mort et que la conscience se gagne à force d’y travailler. - Qu’il y a des partenaires, des clients ou des collègues avec lesquels on peut être la pire version de nous-même à cause des circonstances, du timing et de notre état, et qu’il n’est jamais trop tard pour remettre les pendules à l’heure et pour prendre la responsabilité du chaos qu'on a crée. 6 ans plus tard, je suis vraiment fière de tout ce que j’ai appris et surtout tellement impatiente de découvrir tout ce qu’il me reste à découvrir auprès de vous, belle équipe ; Sofia, Zai, Anne, Frédérique, Krystine, Mel, Cindy, Marie, Laurence, Domi, Gen, Véro, Annette, papa ❤️

Une publication partagée par Marilou (@mariloubiz) le

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES