Ce n'est pas un secret pour personne, la pandémie aura amené son lot de conséquences, certaines plus lourdes que d'autres. Bien évidemment, le gouvernement a tout fait en son pouvoir pour rendre la situation le plus vivable possible, mais comme dans tout, des erreurs ont été commises. Parmi celles-ci, on note la facilité avec laquelle les fraudeurs ont pu mettre la main sur les informations personnelles des gens demandant la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

On aurait pu croire le contraire, alors que l'année 2019 a été marquée par le vol de millions de données chez Desjardins, mais il semble que la rapidité qu'a voulu employer le gouvernement pour mettre en place la procédure a provoqué un manquement sur d'autres points importants, notamment la sécurité.

De nombreux citoyens se sont plaints de la facilité à obtenir les chèques de la PCU, avec raison, car les cas de fraudes se sont multipliés à un tel point que le gouvernement serait présentement en train de rédiger un projet de loi punissant les fraudeurs d'une amende salée et même d'un séjour en prison, selon ce que rapporte Radio-Canada.

Reste que pendant que le gouvernement planifie sa tactique pour réprimander les fautifs, les victimes, elles, s'accumulent. Parmi celles-ci, on retrouve justement le ténor Marc Hervieux. Ce dernier a malheureusement rapporté qu'une personne avait réussi à trouver ses informations pour faire une demande en son nom. Il rappelle donc à ses abonnés de se montrer très vigilants pour ainsi éviter de vivre une situation similaire.

« En attente pour avoir la ligne de l'Agence de revenu du Canada parce que quelqu'un a fraudé mon identité et demandé la PCU à mon nom... (que je n'ai pourtant pas demandé puisque je n'y ai pas droit) et pire encore, qui a donné un autre compte bancaire que le mien dans mon dossier... Faites gaffe, allez vérifier votre dossier en ligne, y'a du fraudeur en action!!! », a-t-il écrit sur Facebook.

Vous êtes donc avertis!

Page d'accueil