Comme il fallait s'y attendre, Louis Morissette, qui était de passage à Tout le monde en parle ce dimanche, n'avait pas exactement de bonnes nouvelles à rapporter à l'animateur Guy A. Lepage. Ce dernier l'a lui-même mentionné, le producteur devait se joindre à l'émission qui devait être la dernière de la saison, mais avec la pandémie, le talk-show a été prolongé jusqu'au 24 mai prochain. Louis Morissette devait pour l'occasion promouvoir son film Le guide la famille parfaite, qui devait prendre l'affiche au cours du mois de juillet. Chose qui n'arrivera pas, bien entendu.

Plutôt que jouer la carte du gars optimiste, Louis Morissette s'est en effet présenté à l'émission dans un naturel désarmant. Il n'a pas caché son dépassement de la situation et les difficultés de prévoir la suite de tous ses projets.

D'abord en parlant de son film, Louis Morissette a admis ne pas savoir quand sera remise la date de sortie. « Est-ce que ce sera Noël? Je ne suis pas un spécialiste de la santé publique, mais les salles de spectacle, les salles de cinéma, je dois avouer que personnellement, je suis peu optimisme de voir des gens là-dedans rapidement », a-t-il simplement déclaré.

C'est le même constat pour la tournée Les Morissette II qui devait débuter en août, mais qui finalement est reportée à l'année prochaine. « C'était impossible pour nous de faire notre rodage. On ne pouvait pas monter notre décor, travailler avec des gens à la mise en scène, à la scénographie. Ça nous amenait au mieux en septembre, octobre, mais ça ne fonctionnait juste pas. On ne prend pas de chance, alors on déplace d'un an », a-t-il également admis avec regret.

Malgré son désarroi, Louis Morissette est loin de s'asseoir sur ses lauriers. La situation le pousse plutôt à chercher activement des solutions, et c'est pourquoi il a présenté un projet sur lequel l'entrepreneur Benoît Fredette travaille depuis plusieurs années, soit l'espace Yoop, qui est en fait une plateforme en ligne où les artistes en performance pourront interagir avec les spectateurs virtuels. « L'idée, c'est de créer une salle virtuelle comme les gens ne peuvent plus venir en salle », a-t-il expliqué en ajoutant que c'est une manière de ramener un produit de qualité au public, car le tout serait tourné selon les règles de l'art. Il faudrait donc payer un certain montant pour y avoir accès.

Louis Morissette a indiqué qu'il était heureux de voir les artistes offrir du contenu gratuit au public en ces temps difficiles, mais il a noté que ce n'était pas viable à long terme. C'est pourquoi il planche sur ce nouveau projet qui inclut déjà des artistes comme Marc Dupré, Louis-Jean Cormier et Rachid Badouri. L'initiative rappelle un peu celle de Phil Roy, qui fonctionne plutôt avec des contributions volontaires.

Crédit:Capture d'écran

Pour le reste, Louis Morissette a également discuté de la mise à pied temporaire de la moitié de ses employés à KOTV, mais aussi de ses interrogations face à la reprise normale des tournages de fiction, alors qu'à titre de comédien, il doit jouer un rôle cet automne. Ses paroles faisaient écho à celles de Sophie Prégent, qui était de passage à Bonsoir Bonsoir la semaine dernière. Par ailleurs, les tournages de deux séries qu'il produit, Plan B et L'oeil du cyclone, ne peuvent pas commencer ce printemps comme prévu. 

Néanmoins, le coup le plus difficile à prendre a été pour la Fondation Véro & Louis. « Le mois d'avril, pour nous, c'était nos grosses levées de fonds. À la fin du mois, on avait un souper-bénéfice, il y avait la campagne des t-shirts Différent comme toi, ça représente un demi-million de dollars qui nous aide à payer la maison », a indiqué Louis Morissette.

On rappelle que la fondation a débuté la construction d'une maison qui permettrait d'offrir un milieu de vie sain et sécurisant pour les adultes de 21 ans et plus vivant avec un trouble du spectre de l’autisme. Véro et Louis avaient même publié en décembre dernier une vidéo dans laquelle on voyait l'avancement des travaux de la maison.

Toutefois, avec la pandémie, les travaux ont été mis en pause et l'argent ne rentre plus pour financer la suite du projet. Malgré tout, Louis Morissette continue d'espérer que les premières personnes pourront être accueillies cet automne.

Si vous désirez faire un don à la Fondation Véro & Louis, c'est ici.

Pour voir l'entrevue complète, c'est de ce côté.

Page d'accueil