Le participant effacé de La Voix, Tim Gaudreau, ira en prison

Crédit photo: Facebook de La Voix

On apprenait au début mars une décision exceptionnelle de TVA et les Productions Déferlantes : un candidat de La Voix serait entièrement effacé du montage après avoir été expulsé de la compétition pour avoir été jugé coupable d'accusations criminelles graves. On découvrait peu de temps après qu'il s'agissait d'un certain Tim Gaudreau, naturopathe de 36 ans de Sherbrooke, accusé de violence conjugale.

Sa victime - son ancienne conjointe qu'il a harcelée et menacée après leur rupture, jusqu'à la jeter par terre en l'empoignant par les cheveux devant son enfant de cinq ans après être entré chez elle par effraction en mai 2017 - garde des séquelles psychologiques et physiques de l'agression, rapporte La Tribune. Lundi, au palais de justice de Sherbrooke, l'aspirant bluesman subissait les observations sur la peine devant la juge Hélène Fabi, qui l'avait reconnu coupable d’introduction par effraction, de voies de fait causant des lésions et de harcèlement criminel.

Il s'expose à deux peines : la défense suggère 90 jours de prison à purger les fins de semaine avec 200 à 240 heures de travaux communautaires, tandis que la poursuite propose une peine de deux ans et demi à trois ans de prison. C'est le 23 juillet prochain que la peine sera imposée et qu'on saura combien de temps Tim Gaudreau sera derrière les barreaux.

Le Sherbrookois a tenté de se faire passer pour une victime au palais de justice. « À l’émission, on identifiait seulement que quelqu’un avait été retiré pour des gestes criminels graves. Mais le lendemain, on m’identifiait publiquement. J’avais fait des prestations devant public. Certaines personnes se sont assurées que je ne passe pas à l’émission. Ma figure était déjà dans les publicités de l’émission », a-t-il témoigné.

L'auteur de voies de fait a ajouté : « Lara Fabian [sa coach à La Voix après un vol à Éric Lapointe] m’a envoyé un message pour me demander de supprimer son numéro de téléphone et de ne plus avoir de contact avec elle. Certains artistes avec qui j’avais créé des contacts croyaient en moi. Maintenant, il n’y a plus de chance que ça se produise; peu importe la suite des événements. J’ai reçu une avalanche de messages haineux. J’ai subi des agressions verbales et physiques ».

L'enfant de la victime est suivi par un spécialiste depuis l'agression. La femme a également subi des blessures cervicales dont elle souffre encore, deux ans plus tard, et est suivie par un physiothérapeute en plus de prendre de la médication pour traiter son anxiété depuis les faits.

Source:

La Tribune

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES