Après l’annonce de la présence de la série C’est comme ça que je t’aime des auteurs François Létourneau et Jean-François Rivard à la 70e Berlinale, voilà qu’un autre groupe de Québécois se joindra au grand événement. C’est le film La déesse des mouches à feu, réalisé par Anaïs Barbeau-Lavalette d’après le roman du même nom de Geneviève Pettersen. Il sera présenté en grande première mondiale dans le cadre de la compétition dans la section Génération Kplus.

« C’est tellement émouvant de savoir que le Festival de Berlin a senti que notre Déesse des mouches à feu, pourtant si Québécoise (par sa langue, sa musique – très présente dans le film – ses références), pouvait résonner de façon internationale. Ça me confirme que plus on se raconte de proche, plus on touche profondément, et de façon large. Le Festival de Berlin est un grand festival, le vrai rendez-vous des cinéphiles du monde entier. Je sais que cette première projection annonce une vie internationale à notre Déesse. Quels magnifiques premiers pas! », a déclaré la réalisatrice par voie de communiqué.

On connaît une autre personne qui doit être très excitée de cette bonne nouvelle et c’est nulle autre que Caroline Néron qui figure parmi la distribution du film en compagnie de Kelly Depeault, Normand D’Amour, Éléonore Loiselle, Robin L’Houmeau, Noah Parker, Marine Johnson et Antoine Desrochers. La femme d’affaires qui reprend finalement du service au cinéma joue la mère du personnage principal, Catherine (Depeault), une jeune fille qui traverse l’adolescence au même moment où ses parents (Néron et D’Amour) amorcent un processus de divorce durant les années 90.

Le film prendra l’affiche à l’automne prochain.

La Berlinale se tiendra à Berlin du 20 février au 1 mars prochain.

Plus de contenu