Kim Rusk bouleversée par le drame de la fillette de Granby

Crédit photo: Serge Cloutier

Impossible de ne pas être ébranlé par l'histoire de cette petite fille maltraitée de sept ans, décédée à Granby ce mardi. Entre une campagne de sociofinancement et une importante couverture médiatique, cette tragédie a vite fait le tour du Québec, d'autant plus qu'elle rappelle à plusieurs le martyr tristement célèbre d'Aurore Gagnon en 1920.

Maman depuis l'automne dernierKim Rusk se dit bouleversée par ce drame, comme plusieurs autres.  « Comment un drame aussi sordide peut-il arriver? Quels fils du cerveau peuvent bien se toucher pour décider de faire du mal à un enfant? Comment peut on ne rien avoir fait, alors que tout le monde savait qu’elle vivait de telles atrocités... » écrit-elle notamment dans une touchante publication sur Instagram.

L'animatrice a également partagé une de ses propres expériences avec la DPJ, qui avait reçu un signalement pour la fillette de Granby dès sa naissance. « Il y a quelques années, j’ai vécu une situation troublante en voulant protéger un enfant pris dans un milieu toxique, raconte Kim Rusk. Police, DPJ, plaintes, rapports... J’ai passé des heures à monter le dossier, à ne pas dormir, à être constamment angoissé en pensant au pire et à espérer que rien n’arrive. Heureusement, rien de grave n’est arrivé. Ce qui a fait la différence selon moi, c’est que j’ai sorti de l’argent de ma poche puis engagé une avocate en droit de la famille avec qui on s’est battu jusqu’au bout... Et ça a fonctionné. Aujourd’hui, le petit est en sécurité et entouré d’amour. Mais je sais pertinemment que si nous n’avions pas pris l’avenue juridique et déboursé des milliers de dollars le destin de cet enfant aurait été différent. »

Elle conclut son message en s'adressant directement à la petite : « en berçant ma fille ce soir, je pense à toi. J’aurais aimé te faire une place dans mes bras. Dors bien maintenant ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par kimrusk (@kimrusk) le

En commentaire, Elisabetta Fantone écrit : « Mon cœur saigne. » On la comprend...

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES