Karine St-Michel sera à l'émission Zone Franche pour parler de chirurgies esthétiques

Crédit photo: Serge Cloutier

Plus tôt cette semaine, l'article de Karine St-Michel a soulevé bien des réactions et des débats, alors qu'elle expliquait pour quelles raisons elle est mal à l'aise quand Lysandre Nadeau fait la promotion d’interventions esthétiques.

Mercredi dernier, la mannequin, rédactrice et animatrice a annoncé qu'elle sera prochainement à Zone Franche, une émission animée par Isabelle Maréchal et Raed Hammoud où des gens de tous horizons s'expriment sur les sujets les plus polarisants. Cette fois, ce sont les chirurgies esthétiques qui seront au coeur de la discussion, alors que Karine sera entourée d'autres personnes ne partageant pas nécessairement le même point de vue qu'elle.

Vendredi, l'équipe de Zone Franche a dévoilé un aperçu de son prochain épisode sur le sujet, durant lequel on pourra également connaître la vision de l'actrice Micheline Lanctôt et de Carolane de Barmaids, alors que ces interventions sont de plus en plus accessibles et que même les jeunes y ont recours.

En annonçant sa participation à l'émission, Karine a notamment réagi aux débats engendrés par son billet :

« J’ai de la difficulté à vous partager ma juste opinion par rapport aux interventions esthétiques. Je suis contre, mais nuancée. Je respecte tout de même la démarche de quiconque qui désire y avoir recours. Chacun a des motivations différentes et justifiables.

[...] Ce qui me dérange, c’est que nos abonnés [à Lysandre Nadeau et Karine St-Michel] sont jeunes et n’ont possiblement pas la maturité pour faire des nuances, ce qui risque de leur créer des complexes inutiles. Mais d’un autre côté, je serais déçue que la personne ne soit pas honnête par rapport aux interventions esthétiques auxquelles elle a eu recours... Alors comment fait-on la nuance?

Comment pouvons-nous faire la différence entre des soins pour la peau et des injections? Le but est pourtant le même : améliorer son apparence. Où est-ce qu’on trace la limite selon les complexes et la vision que chaque personne a d’elle-même? Pourquoi l’apparence prend une aussi grande place dans notre société désormais? Ça me rend triste, car j’ai l’impression d’être pris dans ce monde où l’apparence est plus importante que les connaissances et la personnalité.

J’ai eu des injections dans mes cernes en 2017 et en y repensant, je trouve que ce n’était peut-être pas nécessaire. J’ai envie d’essayer de faire du cool-sculpting pour affiner ma taille. J’ai l’impression que c’est correct puisque ce n’est pas une aiguille, mais ça entre pourtant dans les interventions esthétiques. Alors, malgré mon malaise relié au fait d’en faire et d’en parler publiquement, j’ai tout de même envie d’y aller. Je me surprends donc à céder à ce monde que je rejette d’une autre manière. Alors je m’excuse à tous ceux que j’ai offensés en écrivant ce texte, ce n’était pas mon but. J’ai voulu être transparente avec vous, simplement. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

J’ai de la difficulté à vous partager ma juste opinion par rapport aux interventions esthétiques. Je respecte la démarche de quiconque qui désire y avoir recours. Chacun a des motivations différentes et justifiables. J’ai écris un article sur @hollywoodpq où je discute de @lysandrenadeau qui parle en stories de son Sculptra Butt Lift qu’elle s’est fait. Ce qui me dérange c’est que nos abonnés sont jeunes et n’ont possiblement pas la maturité pour faire des nuances, ce qui risque de leur créer des complexes inutiles. Mais d’un autre côté, je serais déçue que la personne ne soit pas honnête par rapport aux interventions esthétiques auxquelles elle a eu recours... Alors comment fait-on la nuance? Comment pouvons-nous faire la différence entre des soins pour la peau et des injections? Le but est pourtant le même : Améliorer son apparence. Où est-ce qu’on trace la limite selon les complexes et la vision que chaque personne a d’elle-même? Pourquoi l’apparence prend une aussi grande place dans notre société désormais? Ça me rend triste car j’ai l’impression d’être pris dans ce monde où l’apparence est plus importante que les connaissances et la personnalité. J’ai eu des injections dans mes cernes en 2017 et en y repensant, je trouve que ce n’était peut-être pas nécessaire. C’est ce que j’ai dit dans la vidéo de @huffpostquebec que personne ne semble avoir écouté au complet. J’ai envie d’essayer de faire du cool-sculpting pour affiner ma taille. J’ai l’impression que c’est correct puisque ce n’est pas une aiguille, mais ça entre pourtant dans les interventions esthétiques. Alors, malgré mon malaise relié au fait d’en faire et d’en parler publiquement, j’ai tout de même envie d’y aller. Je me surprend donc à céder à ce monde que je rejette d’une autre manière. Alors je m’excuse à tout ceux que j’ai offensé en écrivant ce texte, ce n’était pas mon but. J’ai voulu être transparente avec vous, simplement. C’est ce que vous cherchez, non? De l’honnêteté, de l’authenticité, des opinions, des débats...

Une publication partagée par KARINE ST-MICHEL (@karinestmichel_) le

L'épisode de Zone Franche sur les chirurgies esthétiques sera diffusé ce lundi à 21h, sur les ondes de Télé-Québec.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES