Ce lundi, Julien Lacroix mettait sa carrière en veilleuse après la sortie d'un article-choc du Devoir dans lequel neuf femmes, dont son ancienne conjointe Geneviève Morin, ont témoigné contre l'humoriste de 27 ans. Les allégations qui ont été rapportées par le journal portent notamment sur des relations sexuelles non consenties et de baisers non consensuels.

Loin d'admettre les faits et de s'excuser, Julien Lacroix a plutôt réagi en clamant que Le Devoir menait une campagne de salissage à son endroit.

Crédit:Capture d'écran Facebook

Cela n'a pas empêché ses partenaires d'affaires de le larguer. Le Groupe Phaneuf, qui représentait l'humoriste depuis 2017, a en effet rompu ses liens avec lui après la lecture de l'article.

Le nom de Julien Lacroix n'apparaît donc plus dans la tournée du Projet parallèle, événement mis sur pied par Phaneuf. Son spectacle Jusqu'ici tout va bien est cependant encore à l'affiche dans différentes salles, pour le moment.

Puis est venue la purge des médias, qui ont retiré les émissions dans lesquelles apparaissait l'humoriste. Bell Média a suspendu « la diffusion des interviews et des performances individuelles de Julien Lacroix », selon ce que le groupe a laissé savoir dans un courriel envoyé au Journal de Montréal.

Les séries comme Projet 2000 et Les Prodiges sur ICI Tou.tv sont toujours disponibles « pour ne pas pénaliser l’ensemble des artistes et artisans qui en font partie », a expliqué Marc Pichette, le directeur des communications de Radio-Canada. Par ailleurs, les épisodes de 1res fois, En audition avec Simon et Le sens du punch avec Julien Lacroix ne figurent plus sur leur plateforme.

À Télé-Québec, c'est la première saison de la websérie éducative On parle de sexe qui a été retirée du site internet et de YouTube « en raison des allégations qui pèsent contre Julien Lacroix et du jeune public auxquelles s’adressent ces capsules », a précisé Danielle Brassard, une relationniste du diffuseur.

Même Desjardins, avec qui Julien Lacroix avait fait une campagne publicitaire, a choisi de supprimer toute présence de l'humoriste de son site.

Cela explique donc peut-être en partie la disparition de Julien Lacroix sur les réseaux sociaux. En fin d'après-midi ce lundi, sa page Facebook, son compte Instagram et sa chaîne YouTube étaient introuvables, comme c'est toujours le cas au moment d'écrire ces lignes.

Son retrait des réseaux sociaux peut possiblement aussi être expliqué par les milliers de commentaires, pour la plupart négatifs, qu'a généré sa déclaration suite au reportage du Devoir, avant que celle-ci ne soit effacée avec son compte.

On pouvait voir parmi les messages sous la publication celui signé de la main du père de Geneviève Morin.

« Étant moi-même le père d’une de tes victimes et te connaissant assez bien pour t’avoir accueilli chez nous dans notre famille au fil des années passées avec ma fille, je souhaite que tu puisses aller chercher de l’aide et que tu renonces à l’alcool avec lequel tu as visiblement un problème. Et pour tous tes fans qui te croient accusé injustement dans la foulée de “me too”, et bien c’est qu’ils n’ont pas de fille, ou n’en ont pas une comme la mienne, qui t’aimait de façon inconditionnelle », avait-il écrit.

Des mots lourds de sens.

En coulisses

Psst : En réponse au message qu'avait écrit Julien Lacroix, plusieurs humoristes ont commenté l'affaire, dont Mariana Mazza.

Crédit:Stories Instagram Mariana Mazza

Rosalie Vaillancourt, qui a corroboré le témoignage de l'ancienne conjointe de Julien Lacroix dans l'article du Devoir, a également fait référence à sa déclaration dans sa plus récente publication en soutien au mouvement web #WomenSupportingWomen. Elle a écrit : « On entre dans une nouvelle dimension. Tant mieux », en réplique à la phrase où Julien Lacroix écrivait : « Aujourd'hui franchement on vient d'entrer dans une nouvelle dimension. »

 

Voir cette publication sur Instagram

On entre dans une nouvelle dimension. Tant mieux. Je tag mon amie courageuse, fine et super drôle @genmorinqc

Une publication partagée par Rosalie Vaillancourt (@rosalievaillancourt) le

Plus de contenu