Ce lundi matin, Le Devoir publiait un reportage-choc portant sur neuf témoignages de femmes qui auraient été victimes d'agressions et d'inconduites sexuelles de la part de Julien Lacroix. Loin de demeurer silencieux, l'humoriste a répliqué par l'entremise d'une publication Facebook.

Sa réponse n'a toutefois pas été très bien reçue. Des centaines de commentaires se sont rapidement accumulés pour critiquer la désinvolture et le détachement du jeune homme de 27 ans. Ce dernier ne s'excuse pas véritablement des faits qui lui sont reprochés, en plus de ne commenter d'aucune manière les accusations qui pèsent contre lui. Julien Lacroix reproche en effet davantage au journal de tracer un portrait mensonger de sa personne.

Parmi les personnes qui ont témoigné de leur déception face à cette réaction concernant la nouvelle dénonciation figure Guy A. Lepage. Sans nommer Julien Lacroix, l'animateur fait sans contredit référence à l'affaire, tout en incluant les autres événements qui ont récemment fait la manchette. C'est la nature répétitive des gestes posés qui désole le plus Guy A. Lepage.

« Les agressions, le harcèlement, le viol… Évidemment tout ça est inexcusable. Mais moi ce qui me tue ces jours-ci : ce sont ces comportements récurrents, ces patterns, ces menaces faites aux victimes. Ces gestes posés encore et encore, sans vergogne, se croyant assuré de toute impunité. L’abus de pouvoir qui mène vers d’autres abus », a-t-il d'abord écrit dans un message sur Instagram.

Il ajoute ensuite : « Et ces excuses au conditionnel, lorsqu’acculé au pied du mur, si pauvres, si peu senties, qu’elles ajoutent le mépris à l’ignominie. Ark. »

Pour Guy A. Lepage, aucune raison ne peut expliquer de tels comportements, et encore moins l'excuse qu'a donnée Julien Lacroix : « J’étais mineur moi aussi ». Pour lui, cette justification se classe dans son « palmarès des excuses poches ».

Son message a depuis trouvé l'appui de Jonathan Roberge, Léa Clermont-Dion, Marie-Mai, Marie-Élaine Thibert, Maxim Roy et Saramée, pour ne nommer que ceux-là.

 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Guy A Lepage (@guyalepage) le

Page d'accueil