Grève étudiante - Stéphane Gendron et sa fille Virginie Chaloux-Gendron s'affrontent sur Facebook

Grève étudiante: Stéphane Gendron et sa fille Virginie Chaloux-Gendron s'affrontent sur Facebook.

Encore une trouvaille verte pas mûre pour La clique du plateau qui a mis la main sur un affrontement Facebook entre le controversé animateur Stéphane Gendron et sa fille, Virginie Chaloux-Gendron (que l'on a découverte lors de son passage sur la couverture du magazine Summum en 2012).

Ce n'est un secret pour personne que Stéphane Gendron ne mâche pas ses mots quand vient le temps de commenter sur la grève étudiante (ou tout autre sujet, y compris le meurtre de chatons). On imagine bien, alors, la claque dans la face que ça a dû être quand il s'est rendu compte que sa propre fille, Virginie et son copain, étaient des manifestants qui ont publié une vidéo dénonçant les abus de pouvoir de la police de Montréal...

 

Bref, l'affrontement familial s'est fait en direct de Facebook:

Stéphane Gendron et sa fille Virginie Chaloux-Gendron s'affrontent sur Facebook

La réponse de Virginie au commentaire brusque de son paternel?

« HA HA HA HA. 

Câline, dire que durant toutes ces années, je fermais ma boîte pour ne pas «ruiner» le climat familial ; dire que depuis toute ces années, je marchais la tête haute en ruminant mes pensées tout bas, parce que t'sais…C'est ça qui était ça. Dire que je m'étais promis et jurée de ne jamais parler de nos divergences d'opinions sur Facebook. Mais là, WOW. Ha ha ! C'est merveilleux. 

De toute manière, la pitié est bien la dernière chose dont j'ai besoin, et les excuses aussi. Pourquoi? Car des excuses, il n'y en pas pour ce qui s'est passé. Heille, même le sergent nous a conseillé de porté plainte. Mais bon, j'imagine que c'est encore de notre faute? J'imagine que si je me faisais tirer à 2 pouces du visages et que j'étais défigurée, je l'aurais cherché aussi, hen?

Ah, pis Yan machin-chouette : je suis TRÈS loin de me débarrasser de ce «parasite» et t'inquiètes pas ; je sais qu'il est difficile de comprendre que des gens soient capables de changer d'avis en trois ans et qu'ils soient capables de faculté de jugement, mais je ne suis pas encore assez cruche pour me laisser «influencer» par mon copain comme une poupée.  »

Nous, en tout cas, on trouve que c'est une belle preuve que l'évolution humaine continue quand une femme a des opinions aussi divergentes de celles de son père.

À lire aussi:

Le BUZZ- Le nouveau vox-pop de Guy Nantel est encore plus abrutissant que d’habitude

Crédit photo: Summum / Karine Paradis

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES