Après avoir appris plus tôt la semaine dernière que la nouvelle comédie de Ken Scott, Au revoir le bonheur, mettant en vedette Antoine BertrandPatrice RobitailleLouis Morissette et François Arnaud, avait reçu du financement de la SODEC, voilà que l'organisme québécois dévoile les 14 autres longs métrages de fiction qui pourront compter sur leur aide.

Parmi les projets, celui de Mariloup Wolfe, Je suis Arlette, une comédie scénarisée par Marie Vien, la même à qui l'on doit les scénarios de 14 jours, 12 nuits et La passion d’Augustine. On y suivra Arlette Saint-Amour, une jeune femme dans la trentaine engagée par le premier ministre du Québec pour rajeunir l'image du gouvernement. Rapidement, elle deviendra la ministre de la Culture et se frottera au ministre des Finances dans le but de changer les choses.

On avait en effet appris en mars dernier que Mariloup Wolfe s'était fait confier la réalisation de ce film à saveur politique. Toutefois, la participation financière d'organismes comme la SODEC et Téléfilm était un grand enjeu pour la concrétisation des tournages. Bien entendu, avec la pandémie actuelle, il ne sera probablement pas possible de démarrer les tournages cet été comme prévu, mais ils pourront bien avoir lieu éventuellement.

Par ailleurs, la cinéaste Sophie Deraspe, qui a beaucoup fait jaser dans la dernière année grâce à son film Antigone, a également reçu du financement pour son film D’où viens-tu berger?, une autre adaptation, cette fois du roman éponyme de Mathyas Lefebure. Ce dernier collaborera au scénario avec la réalisatrice.

L'adaptation du touchant roman Ru de la populaire autrice Kim Thuy fait aussi partie de la liste. Le projet est piloté par Charles-Olivier Moraud (Anna) et signé Jacques Davidts. Feu vert également pour Rafaël Ouellet (Camion) pour le drame Arsenault et fils qui racontera l'histoire d’une famille du Témiscouata ayant pour activité principale la chasse illégale, ainsi que pour Maxime Giroux (Félix et Meira) avec Norbourg, son thriller financier retraçant la fraude survenue au Québec durant les années 2000 et qui impliquait l'entreprise Norbourg ainsi que son président-directeur général, Vincent Lacroix.

Trois films d'animation se glissent aussi dans les projets de plus de 2,5 millions de dollars financés par la SODEC, soit Béluga Blues de Christine Dallaire-Dupont et Nicola LemayLa légende du papillon de Sophie Roy et Jean-François Pouliot ainsi que Toupie et Binou, le film de Dominique Jolin et Raymond Lebrun.

Pour les projets de moins de 2,5 millions de dollars, on compte Le festin boréal de Robert Morin, Niagara de Guillaume Lambert, Coyote de Katherine Jerkovic, Richelieu de Pier-Philippe Chevigny, Rodéo de Joëlle Desjardins-Paquette et Noémie dit oui de Geneviève Albert.

Plus de contenu