claude bégin

Entrevue exclusive HollywoodPQ: Claude Bégin, un été chargé et la fierté d'un premier album! 

Claude Bégin, vous l'avez peut-être découvert (très) nu dans son vidéoclip Avant de disparaître. La team de HPQ a eu moins de chance... c'est par une chaude journée d'été, en plein festival de l'International de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu, qu'on a eu le plaisir de piquer une jasette à l'auteur-compositeur-interprète. Il était (très) habillé, on précise! A demi-endormi, tout juste avant de monter sur scène, celui dont tout le monde parle en ce moment nous a jasé de son album Les magiciens (vous avez entendu? c'est disponible ici), de son travail avec son bon ami Karim Ouellet, de sa petite famille et d'un deuxième album bientôt en préparation!

Comment s'est passé ton été?

Ça brasse! Mon été se résume à faire des shows, c'est le fun!

Comptes-tu prendre des vacances?

Non, parce que dès que je finis la série de shows, on commence à travailler plus intensément sur le troisième album à Karim Ouellet. Les vacances vont être après l'album, je ne sais pas encore quand...

Claude Bégin entrevue hollywoodpq

Justement, tu as réalisé les deux premiers album de ton bon ami Karim Ouellet. À quel moment tu t'es dit: « Ok, maintenant c'est mon tour, je me concentre sur ma carrière solo! »?

C'est prévu depuis longtemps. J'étais supposé sortir mon album il y a trois ans, mais ça a tellement été dur de libérer du temps, parce que ça prend beaucoup d'énergie! À un moment donné, mon ami m'a dit: « OK, ça se passe dans six mois ou jamais! », alors j'ai un peu été forcé de mettre en plan tous mes autres projets pour me concentrer sur l'album. Mais il a vu le jour et j'en suis très fier!

Tu faisais du rap avec Accrophone et Alaclair Ensemble et maintenant tu es passé au pop; tout un changement de cap! Comment expliques-tu ce changement de style?

Pop? Le single Avant de disparaître, ok oui. Mais sinon, j'ai plus l'impression de faire du folk, du rock, de la musique alternative! De toute façon, mettre des noms sur des styles de musique, je n'aime pas vraiment. Le rap, ça fait longtemps que je n'en fais plus vraiment, ni n'en écoute d'ailleurs. Je suis toujours membre d'Alaclair, mais je ne rappe pas, je fais des beats et je travaille à la réalisation, je fais des backvocals et participe aux refrains. Ce que j'aspirais à faire depuis longtemps, c'est vraiment le produit de mon album Les magiciens! On change, on vieillit (sourire).

Claude Bégin St-Jean

Ça fait longtemps que tu fais de la musique, mais pour tes nouveaux fans, comment tu leur décrirais ton univers musical!

Wow, c'est une grande question pour quelqu'un qui vient de se réveiller! Je ne sais pas, beaucoup d'arrangements... j'ai tendance à mettre tellement d'arrangements, on dit que c'est peut-être influencé par mon père qui était metteur en scène d'opéra. Mon univers c'est pas mal un gars qui veut faire du gros rock, mais qui finit toujours par faire des ballades parce que c'est ça qui me vient spontanément quand je suis inspiré.

Tu viens d'une famille de musiciens, mais toi tu es autodidacte. Est-ce que c'était une façon un peu de te rebeller?

Non, j'ai toujours eu du mal à étudier. Toute ma famille a étudié un instrument, plus sérieusement, depuis l'enfance, mais j'ai été le seul qui ne voulait pas. À un moment j'ai même demandé à ma mère: « Pourquoi je n'ai pas appris le piano comme ma soeur à 4 ans? » et elle riait parce que je ne voulais rien savoir! Ce qui m'attirait c'était la guitare. Je n'ai jamais appris de note, c'est un peu ironique, parce que je suis un peu celui qui se rend le plus loin dans tout ça sans avoir étudié la musique. C'est la modernité de comment on fait la musique aujourd'hui, avec les ordis et les programmes, il y a moyen de faire de la musique sans connaître la musique. Au final, dans la vie de tous les jours, ça ne me sert à rien!

Ton single s'appelle Avant de disparaître: toi, avant de disparaître, que veux-tu avoir coché sur ta bucketlist?

J'ai pas mal tout coché (rires)!

Déjà!!!

Les rêves se créent à mesure qu'on passe des étapes et qu'on en réalise! Je ne sais pas, j'ai toujours rêvé d'un chalet, mais ces temps-ci, on dirait que je ne sais pas si je veux un chalet... c'est ça LA grande question (rires). Je veux élever mon fils comme il faut, qu'il soit heureux, je veux continuer que ça aille bien avec ma blonde que j'aime... le but de la vie c'est d'être heureux et je suis heureux!

Qu'est-ce qu'on peut s'attendre pour les prochains mois?

Pour moi, des vacances idéalement. Après l'album à Karim, je vais sûrement commencer un deuxième album... je ne sais pas pour quand, mais pour bientôt. J'ai aussi travaillé à un album avec Alaclair, qui va sortir éventuellement, en projet parallèle.

Claude Bégin entrevue hollywoodpq

Ton talent caché?

Le beatbox.

Ton émission jeunesse préférée?

Les Cités d'or... même si je n'aimais pas ça tant que ça!

Ton idole?

Sébastien Tellier.

Claude Bégin St-Jean

Ta définition du succès?

Que tout le monde te connaît pis que tu sois quand même heureux!

Que fais-tu pour décompresser?

Je vais m'entraîner!

Tu es comment lorsque tu es en couple?

Je suis très... attaché (rires)!

Claude Bégin St-Jean

Comment deal-tu avec ton image de sex symbol?

C'est constamment en mutation! J'essaie d'être un bon chum, qui s'en fout, parce que je vois tout ça, et ça joue dans ma tête de garçon... c'est dur de dealer avec ça!

Pssst! Voici le deuxième extrait tiré de Les Magiciens, Celle qui chante, où Claude joue les cowboy!

Claude Bégin Les Magiciens

A lire aussi:

C’est la folie! Backstage avec Shawn Mendes à St-Jean – Entrevue exclusive HollywoodPQ

Anouk Meunier dévoile ses coups de coeur à l’International de montgolfières de St-Jean – Entrevue exclusive HollywoodPQ

Crédit photo: Karine Paradis

#1.

Claude Begin

#2.

Claude Begin

#3.

Claude Begin

#4.

Claude Begin

#5.

Claude Begin

#6.

Claude Begin

#7.

Claude Begin

#8.

Claude Begin

#9.

Claude Begin

#10.

Claude Begin

#11.

Claude Begin

#12.

Claude Begin

#13.

Claude Begin

#14.

Claude Begin

Page d'accueil