Elisabeth Rioux se défend d'avoir copié ses maillots Hoaka Swimwear

Crédit photo: Instagram d'Hoaka SwimWear

Elisabeth Rioux a remis les pendules à l'heure, hier soir, lors d'une série de stories Instagram, concernant la rumeur voulant qu'elle achète des maillots sur des sites chinois pour les revendre par la suite à des prix plus élevés. En effet, la jeune entrepreneure a reçu plusieurs messages de ses abonnés concernant la reproduction de ses maillots Hoaka Swimwear par des compagnies chinoises. C'est d'ailleurs en publiant l'un de messages de ses abonnés en story qu'elle a débuté cette mise au point.

Instagram d'Elisabeth Rioux(Crédit: Instagram d'Elisabeth Rioux)

Elisabeth a donc fait le point sur le sujet en affirmant que les maillots vendus par des compagnies chinoises ne sont pas la même chose que ceux d'Hoaka. Plusieurs différences, comme la qualité du tissu et le design, sont notables entre ces compagnies et Hoaka Swimwear. En effet, « les Hoakas sont en néoprène », un tissu de bonne qualité, ce qui n'est pas le cas des maillots semblables sur les sites chinois. Ces maillots sont donc des copies de moins bonne qualité. Les sites chinois utilisent même des photos d'Elisabeth Rioux et de ses ami.e.s, photos prises pour Hoaka, afin de vendre leurs maillots. Tout pour faire croire aux acheteurs que ce sont bien des maillots Hoaka Swimwear.

Dans ses stories, la jeune femme insiste sur le fait qu'elle a elle-même designé ses maillots lorsqu'elle a débuté sa compagnie, qu'elle trouve regrettable d'avoir été copiée et est déçue de se faire reprocher d'avoir copié ses designs d'autres compagnies alors qu'elle sait très bien qu'elle les a créés à 100% : « Je sais à 100 millions de pour-cent que c'est vraiment moi qui a design les maillots ». Elle dénonce également le vol de ses photos alors qu'elle investit beaucoup d'argent dans les séances photo et la qualité de ses produits. La jeune entrepreneure trouve dommage qu'aujourd'hui « on pointe tout le monde du doigt et on pense que tout le monde copie » et que cette vague se soit rendue à Hoaka.

Instagram d'Elisabeth Rioux(Crédit: Instagram d'Élisabeth Rioux)

D'ailleurs, sa toute nouvelle collection, en collaboration avec l'entreprise Ponya vu le jour grâce à un désir de ne plus se faire copier puisque ces nouveaux imprimés sont, selon la jeune femme, presque impossibles à reproduire. Espérons que cette nouvelle collaboration réglera la question.

Instagram d'Hoaka Swimwear(Crédit: Instagram d'Hoaka Swimwear)

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES