Trouver sa voie et parcourir le long chemin vers le succès est sans conteste le défi d’une vie. Il n’existe en effet pas de solution miracle pour atteindre nos objectifs de carrière. Il faut retrousser nos manches, redoubler d’ardeur et espérer que les bonnes portes s’ouvrent devant nous. Au cours de ce long processus, l’humain est porté à se comparer à ses semblables. En quoi leurs parcours diffèrent-ils du sien? Ont-ils eu à relever des défis similaires? Quoi qu’il en soit, nos vedettes sont là pour représenter nos idéaux en termes de réussite professionnelle. Après tout, ils ont atteint le sommet et l’excellence de leur travail est reconnue mondialement. Bien qu’il nous arrive de leur envier leur statut de superstars, une petite excursion dans leur passé nous force vite à constater qu’ils ont travaillé très fort pour se rendre là où ils sont aujourd’hui. De plus, de nombreuses célébrités n’ont connu la prospérité qu’après l’âge de 30 ans, alors qu’ils bossaient sans relâche depuis de nombreuses années. Qu’ils soient comédiens, designers, acteurs ou humoristes, ces personnalités inspirantes n’ont connu la gloire qu’après des décennies à vivre dans l’ombre. De quoi rassurer ceux qui ont parfois l’impression qu’ils n’y arriveront jamais puisqu’il n’y a manifestement pas d’âge pour goûter au succès!

1. JK Rowling: Le succès d'Harry Potter

 

Crédit:Cover Images

Aujourd’hui, il suffit de mentionner le nom de JK Rowling pour que la magie envahisse l’imaginaire de notre interlocuteur. C’est qu’en créant l’univers de Harry Potter, la talentueuse auteure a réussi à intéresser même les moldus les moins enthousiastes à la vue d’un livre. Les aventures du jeune sorcier poursuivi incessamment par Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom ont en effet charmé le monde entier. Et ce n’est pas qu’une façon de parler puisque les sept tomes ont été vendus à plus de 450 millions d’exemplaires en plus d’être traduits en 79 langues (bientôt 80)! Ces histoires traversent ainsi les frontières, mais aussi les générations puisqu’il n’y a pas d’âge pour croire en la magie. Avant de connaître ce succès phénoménal, Rowling a toutefois rencontré des années difficiles. Même si elle est convaincue de vouloir devenir auteure dès son plus jeune âge, ses parents croient qu’il ne s’agit pas là d’un plan de carrière valable. Elle n’ose donc pas avouer à ses proches son rêve de voir ses histoires publiées. Elle ne peut toutefois s’empêcher de gribouiller ses idées un peu partout, même lorsqu’elle est au travail. C’est alors qu’elle est dans un train en direction de Londres que l’histoire de Harry Potter lui vient en tête. Alors qu’elle rédige ce qui deviendra un jour une des œuvres les plus lues du monde, JK Rowling est une mère monoparentale bénéficiaire de l’aide sociale. Elle et ses enfants vivent dans la pauvreté et leur situation est si précaire que l’auteure admet avoir dû demander de l’aide professionnelle pour chasser ses idées noires. Cinq années s’écouleront avant qu’elle ne complète l’écriture du premier tome intitulé en français Harry Potter et la pierre philosophale. Elle envoie alors son manuscrit à des éditeurs dans l’espoir d’être publiée. Elle reçoit plutôt une douzaine de lettres de refus. Seul Christopher Little, un jeune éditeur peu connu de Londres, accepte de publier 500 copies du livre. JK Rowling est alors âgée de 31 ans. Puis, l’univers de Harry Potter s’enflamme et les fans se multiplient rapidement. En seulement quelques années, le livre est vendu à plus de 300 000 exemplaires au Royaume-Uni, puis est distribué aux États-Unis. Warner Brosachète les droits des deux premiers tomes afin de les adapter au cinéma. À chaque parution d’un nouveau livre, le succès de Harry Potter ne fait qu’augmenter; les fans en redemandent et le phénomène devient rapidement planétaire. Malgré son succès phénoménal, JK Rowling refuse de voir l’argent s’accumuler dans son compte en banque. Alors qu’elle était inscrite sur la liste des World’s Billionnaires proposée par Forbes, elle en a été retirée suite à des dons à la charité représentant plus de 160 millions de dollars.

2. Vera Wang: Aspirante olympienne avant de devenir créatrice de mode à 40 ans

 

Crédit:Cover Images

Le nom de Vera Wang est aujourd’hui synonyme de haute couture et d’élégance. Mais saviez-vous que la designer des plus belles robes de mariage du monde a débuté sa carrière en mode alors qu’elle venait de souffler ses quarante bougies? En effet, Vera Wang a d’abord tenté de faire carrière comme patineuse artistique et a même été présentée dans le Sports Illustrated en 1968 alors qu’elle venait de remporter les honneurs pour sa région aux Championnats nord-atlantiques de patinage artistique. Par la suite, elle n’est toutefois pas parvenue à se qualifier pour les Olympiques. N’étant pas du genre à baisser les bras, Vera, qui terminait alors ses études en arts dramatiques à la prestigieuse Université Sarah Lawrence, s’est rendue à Paris. Elle y a déniché un emploi à la boutique Yves Saint Laurent située sur l’Avenue Madison. C’est à cet endroit que son chemin croise celui de Frances Patiky Stein qui est alors la directrice mode du magazine Vogue. Deux ans plus tard, l’ambitieuse Vera obtient donc un stage chez Voguegrâce à ce précieux contact et est promue au poste de rédactrice mode un an plus tard. Elle y restera quinze ans. Puis, son succès au sein de l’équipe du prestigieux magazine lui ouvre les portes de chez Ralph Lauren, où elle travaille comme directrice du design. Au début des années '90, alors qu’elle vient d’avoir 40 ans, elle décide de se lancer dans le vide en ouvrant sa propre boutique. Elle veut dessiner des robes de mariées. Wang avoue toutefois que cette décision a surpris ceux qui la connaissent. En effet, elle n’est pas de celles qui rêvent de mariage et idéalisent cet événement. Elle raconte que Calvin Klein lui-même s’est d’ailleurs moqué de son choix. Et pourtant! Elle est persuadée que son succès est justement lié au fait qu’elle ne connaissait rien du domaine du mariage à ses débuts. Elle a ainsi suivi ses intuitions plutôt que de s’en tenir à ce qui se faisait à l’époque. Nul besoin de mentionner que son audace a porté fruit. Aujourd’hui, la réputation de Vera Wang n’est plus à faire. Ses robes sont en effet des œuvres d’art que se disputent les futures mariées les plus riches et les plus célèbres du monde. Comme quoi un échec peut nous ramener sur le chemin de notre destinée!

3. Samuel L. Jackson: Reconnu comme un grand d'Hollywood après 45 ans

 

Crédit:Cover Images

Saviez-vous que Samuel L. Jackson est sur cette planète depuis maintenant 69 ans? En effet, celui qu’on a pu voir dans à peu près tous les films dignes de mention des dernières décennies ne fait pas son âge. C’est que son énergie et sa présence à l’écran nous poussent à croire qu’on a devant nous un homme dans la fleur de l’âge, profitant des belles années d’une cinquantaine avancée, tout au plus. Et pourtant, la sagesse qu’il infuse à chacun de ses rôles nous oblige à constater qu’il y a bel et bien du vécu derrière ce regard puissant. Et en termes d’expérience de vie, il faut dire que Jackson ne donne pas sa place. En effet, le célèbre acteur a d’abord connu 30 ans de consommation et de dépendance aux drogues avant de se libérer de ses démons intérieurs. C’est à l’époque où il est étudiant à l’université dans les années '60 qu’il s’initie aux drogues. Par la suite, il réussit malgré tout à se faire un nom comme acteur de théâtre à New York. Malgré sa dépendance, il s’assure de bien connaître ses lignes, d’être ponctuel et d’offrir la meilleure performance possible. Même si ces rôles ne lui permettent pas d’espérer devenir un jour riche et célèbre, il aime travailler avec des personnes passionnées qui le forcent à donner le meilleur de lui-même. Malgré son indéniable talent, sa femme LaTanya Richardson croit que son jeu gagnerait en finesse s’il n’était pas constamment intoxiqué sur scène. Pendant plusieurs années, il refusera de considérer cette idée. C’est dans les années '90, après que sa femme et sa fille de huit ans le trouvent inconscient sur le plancher de la cuisine, que Jackson se retrouve en cure de désintoxication. Puis, comme sa femme l’avait prédit, son jeu s’améliore nettement et la célébrité ne tarde pas. En 1994, il porte son talent au grand écran alors qu’il joue le rôle de Jules Winnfield dans le film Pulp Fiction. Il est alors âgé de 46 ans. Ce rôle marque en effet le moment où l’acteur passe des planches du théâtre aux scènes impressionnantes du cinéma hollywoodien. D’ailleurs, certains pensent qu’il s’agit d’un de ses rôles les plus marquants bien qu’il faut reconnaître que la carrière de Samuel L. Jackson n’est qu’une suite impressionnante de performances hors du commun.

4. Huma Abedin: Rêvant d'être journaliste, elle devient la plus proche conseillère d'Hillary Clinton

 

Crédit:Cover Images

Huma Abedin n’est pas une célébrité typique. Elle n’est ni actrice, ni chanteuse, ni artiste. Elle fait partie de ces personnes qui gravissent les échelons dans l’ombre tout en contribuant au succès d’un visage public. En effet, elle est la conseillère politique d’Hillary Clinton, et ce, depuis plus de 10 ans. Son histoire en politique débute toutefois il y a plus de 20 ans. Alors qu’elle est âgée de 19 ans, Huma rêve de devenir journaliste et obtient un stage à la Maison-Blanche, au cabinet de la Première Dame de l’époque. Vous l’aurez deviné : il s’agit d’Hillary Clinton, dont le mari, Bill, est alors Président des États-Unis. Malgré une déception initiale – l’ambitieuse jeune femme voulait devenir journaliste et non pas assistante – elle se démarque rapidement et est remarquée par Hillary. Elle gagne en responsabilités et devient l’assistante personnelle de Mme Clinton, puis sa conseillère technique. C’est en 2008, à l’âge de 32 ans, qu’Huma Abedin est nommée chef de cabinet lorsque Hillary devient secrétaire d’État sous la présidence de Barack Obama. Au fil des ans, la relation qui se crée entre Huma et la politicienne de carrière est si forte et si authentique qu’elle fera dire à Hillary : « Si j’avais une seconde fille, ce serait elle. » Il semblerait ainsi qu’il n’y a pas d’Hillary sans Huma. Les deux femmes sont inséparables et des sources proches d’elles notent qu’elles sont toutes deux workaholics. En résumé, Huma Abedin est une figure incontournable du paysage politique américain, et ce, même si son influence se fait dans l’ombre.

5. Anna Wintour: Rédactrice en chef de Vogue à 40 ans après des débuts difficiles

 

Crédit:Cover Images

C’est en 1988, à l’aube de la quarantaine, qu’Anna Wintour est nommée rédactrice en chef de l’édition américaine du magazine Vogue. Une décennie plus tôt, elle avait pourtant été congédiée de son emploi au Harper’s Bazaar puisque son travail était qualifié de trop marginal. Loin de se laisser abattre par cet événement, Anna continue de saisir les opportunités qui s’offrent à elle et parle aujourd’hui de cette période comme de l’une des plus créatives de sa vie. Elle occupera le poste de rédactrice mode dans plusieurs publications, dont VivaSavvy et le New York magazine. Partout où elle passe, Anna Wintour impose sa vision et ose repousser les limites. Elle chamboule tout sur son passage et ne se fait pas que des amis bien qu’elle gagne rapidement la confiance de ses patrons du groupe Condé Nast. Lors de son arrivée chez Vogue, le magazine peine à rejoindre de nouvelles lectrices et les ventes stagnent. Fidèle à elle-même, Wintour décide de tenter le tout pour le tout afin de revitaliser la publication qui, selon elle, est devenue ennuyeuse. Elle décide de remplacer les mannequins de la couverture par des célébrités et n’hésite pas à agencer des vêtements abordables à des pièces haute couture dans les séances de photo. Une pratique qui choque autant qu’elle donne des résultats. Plus de 30 ans plus tard, Anna Wintour est toujours à la tête du magazine Vogue. Son influence sur les tendances est telle que certains la surnomment la papesse de la mode.

6. Lupita Nyong'o: La consécration et un Oscar à 31 ans

 

Crédit:Cover Images

Alors qu’elle termine ses études en arts dramatiques à Yale en 2012, Lupita Nyong’o a déjà été sélectionnée pour jouer le rôle de Patsey dans le film 12 Years a Slave. Ce drame historique est en fait l’adaptation cinématographique de l’autobiographie Douze ans d’esclavage écrit en 1853 par Solomon Northup. Dès sa sortie, le film est encensé par les critiques puis gagne l’Oscar du meilleur film en 2014. Pour sa part, Lupita reçoit aussi, à l’âge de 31 ans, l’Oscar de la meilleure actrice dans un rôle secondaire pour sa performance exceptionnelle. Dès les auditions, le directeur du film, Steve McQueen remarque le talent unique de l’actrice d’origine mexico-kényane. En effet, alors que plus de 2 000 femmes ont participé aux auditions, Lupita se démarque nettement des autres aspirantes au rôle. De plus, ceux qui ont eu la chance de travailler avec elle sont unanimes : son professionnalisme, son talent et sa présence font d’elle une actrice hors pair. Suite à ce rôle qui a propulsé sa carrière au sommet, Lupita a joué dans de nombreuses productions dont Star Wars, épisode VII : Le réveil de la ForceLe livre de la jungleStar Wars, épisode VIII : Les derniers Jedi et Black Panther. Et gageons que ce n’est que le début!

7. Viola Davis: Université Julliard, Broadway puis le film Doute avec Meryl Streep

 

Crédit:Cover Images

Après ses études à la prestigieuse université Julliard située à New York, Viola Davis est apparue à Broadway et dans quelques séries télévisées. C’est pourtant plusieurs années plus tard qu’on la remarque alors qu’elle joue dans le film Doute (version française de Doubt) aux côtés de Meryl Streep. Même si elle n'apparaît à l’écran que pendant 11 minutes, l’intensité et la justesse de son jeu lui valent une nomination aux Academy Awards dans la catégorie Meilleure actrice dans un second rôle. Viola Davis est alors âgée de 43 ans. Puis, à l’âge de 49 ans, elle obtient le rôle principal dans la série How to Get Away With Murder, diffusée sur les ondes de ABC. Grâce à son incomparable performance, elle devient d’ailleurs la première actrice africaine-américaine à remporter un Emmy Award dans la catégorie Meilleure actrice principale dans une série dramatique. Viola Davis, une des actrices les plus talentueuses de sa génération, a dû travailler sans relâche pour se rendre là où elle est aujourd’hui. Celle qui a grandi dans la pauvreté extrême peine à croire qu’elle vit maintenant dans le luxe qui accompagne son succès. Difficile aussi pour nous d’imaginer que le monde est passé si près d’être privé d’un tel talent!

8. Jessica Chastain: Des études à l'université Julliard avant de percer comme actrice

 

Crédit:Cover Images

C’est en 2011, alors qu’elle est âgée de 34 ans, qu’on découvre Jessica Chastain dans le film La couleur des sentiments (traduction française de The Help). Son rôle dans ce film lui vaut d’ailleurs une nomination aux Oscars dans la catégorie Meilleure actrice pour un second rôle. Avant de connaître son récent succès international, Jessica a eu la chance d’étudier à la prestigieuse université Julliard, à New York, grâce à une bourse. Puis, elle a cumulé les petits rôles et s’est lentement démarquée dans l’industrie. Son succès, qui semble spontané pour plusieurs, est donc en fait le résultat de plusieurs années de travail acharné. Fait intéressant, Jessica raconte dans une entrevue avec le magazine Vogue qu’elle a toujours su qu’elle voulait devenir une actrice. Elle ajoute rapidement que, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ses motivations n’étaient pas de devenir riche ou célèbre. En effet, la talentueuse actrice désirait plus que tout « explorer l’âme humaine » par son jeu. Un défi qu’elle relève avec brio!

9. Vivienne Westwood: Le mouvement punk et les Sex Pistols

 

Crédit:Cover Images

C’est dans les années '70, alors qu’elle est trentenaire, que Vivienne Westwood se lance dans la mode. Son copain des dernières années, Malcolm Mclaren, ouvre une boutique où sont vendues ses créations qui définissent l’esthétique punk de l’époque. Aussi, lorsque Mclaren devient gérant des Sex Pistols, ce sont les créations de Vivienne qui habillent les membres du groupe, qui devient rapidement iconique du mouvement punk. Son envie d’imposer les tendances plutôt que de les suivre est ce qui fait le succès de la designer anticonformiste. Aujourd’hui âgée 76 ans, elle continue de proposer des collections magnifiques s’adressant aux fashionistas à l’âme rebelle. D’ailleurs, ses défilés ont tôt fait de nous rappeler que la designer n’a que faire des conventions. Elle impose sa propre vision de la mode et ses créations sont le résultat d’un savant mélange de matières, de coupes et de couleurs. Une chose est certaine : son sens du style n’est pas près de s’épuiser.

10. Melissa McCarthy: Le succès avec Gilmore Girls

 

Crédit:Cover Images

C’est à l’âge de 30 ans que Melissa McCarthy nous fait le plaisir de jouer Sookie St. James, la cuisinière la plus attachante de Stars Hollow, dans la série Gilmore Girls. Les sept saisons initiales de la série nous font découvrir une actrice à l’indéniable talent que nous retrouvons avec joie lors du revival de quatre épisodes offert par Netflix en 2016. Depuis ce rôle déterminant, McCarthy a joué dans de nombreux films, dont BridesmaidsThis is 40 et Ghostbusters. En 2015, elle s’est lancée dans la mode en proposant une collection de vêtements offerte jusqu’en taille 28 pour pallier le manque dans l’industrie. En effet, Melissa dénonce que les magasins ne vendent en général que des vêtements de taille 12 ou moins alors que la femme américaine moyenne porte du 16 ou du 18. Les vêtements de la collection Seven7 sont en vente notamment dans les magasins Penningtons.

11. Steve Carell: La quarantaine, Bruce Almighty puis The Office

 

Crédit:Cover Images

C’est à 41 ans que Steve Carell obtient un rôle dans le film Bruce le tout-puissant (traduction française de Bruce Almighty) aux côtés de Jim Carrey. Quelques années plus tard, il obtient le rôle de Michael Scott dans la série The Office. Même si les cotes d’écoute sont d’abord médiocres, la série gagne en popularité suite à la sortie du film The 40 Year-Old Virgin dans lequel Steve joue le rôle principal.

12. Kerry Washington: La consécration avec la série Scandal

 

Crédit:Cover Images

Le monde a découvert le talent de Kerry Washington grâce à son rôle d’Olivia Pope dans la série Scandal. L’actrice était alors âgée de 35 ans. Alors qu’elle entame sa quarantaine, la talentueuse comédienne croit humblement que son plein potentiel n’est pas encore atteint et que son jeu continuera d’évoluer au cours des prochaines années.

13. Jon Hamm: Mad Men à 36 ans

 

Crédit:Cover Images

C’est à l’âge de 36 ans que Jon Hamm obtient, en 2007, le rôle de Don Draper dans la série Mad Men. Le succès de la série sera aussi celui de l’acteur qui, jusque-là, avait tout de même cumulé quelques rôles à la télévision et au cinéma. Il a d’ailleurs fait une apparition dans la très célèbre série Gilmore Girls avant de lui-même connaître le succès. Il a en effet campé le rôle de Peyton Sanders qui, dans un épisode de la troisième saison, a la chance de flirter avec la magnifique Lorelai Gilmore lors d’un encan.

14. Christina Hendricks: Mad Men aussi

 

Crédit:Cover Images

Après avoir été rejetée en audition trop de fois pour en tenir le compte au cours de sa vingtaine, Christina Hendricks est enfin choisie pour camper le rôle de Joan Harris dans la série Mad Men à l’âge de 39 ans. L’actrice admet que ce rôle a changé sa vie du tout au tout… sauf en ce qui concerne sa famille et ses amis, qui eux sont demeurés les mêmes.

15. Harisson Ford: Charpentier avant Star Wars

 

Crédit:Cover Images

Dans les années '70, Ford quitte l’université avant d’obtenir son diplôme. Par la suite, il cumulera les petits rôles sans envergure et travaillera comme charpentier à Hollywood. C’est grâce à ce travail qu’il fait la rencontre du réalisateur George Lucas. Quelques années plus tard, en 1977, Lucas fait passer des auditions pour son prochain film, Star Wars. Il décide de donner le rôle de Han Solo à Harrisson Ford qui est alors âgé de 35 ans. Vous connaissez la suite!

16. Amy Poehler: SNL puis Parks and Recreation

 

Crédit:Cover Images

La carrière d’Amy débute véritablement lorsqu’elle est engagée, à 31 ans, dans l’équipe de comédiens de l’émission de sketchs humoristiques Saturday Night Live. Depuis, on a pu la voir dans Park and Recreation ainsi que dans de nombreux rôles au cinéma.

17. Kristen Wiig: La consécration à 32 ans au sein de SNL

 

Crédit:Cover Images

C’est à l’âge de 32 ans que Kristen Wiig intègre l’équipe de comédiens de Saturday Night Live. Elle y restera de 2005 à 2012, puis jouera dans plusieurs films, dont BridesmaidsThe Martian ainsi que Ghostbusters.

18. Jane Lynch: Glee à l'aube de la cinquantaine

 

Crédit:Cover Images

C’est à l’âge de 51 ans que Jane Lynch obtient le rôle de Sue Sylvester dans la série Glee. L’excellence de son jeu lui vaudra d’ailleurs un Golden Globe en 2011.

Plus de contenu