La démarche de Chantal Lacroix dans sa nouvelle série documentaire destinée à Canal VieMaintenant ou jamais, est d'une transparence saisissante. Après avoir vu les deux premiers épisodes, on peut dire que l'animatrice s'y dévoile réellement comme jamais auparavant, dans ses faiblesses et dans toute sa force, alors qu'elle nous amène dans sa quête personnelle, dans sa recherche d'elle-même suivant sa rupture.

Après 20 ans avec son conjoint, Chantal a réalisé qu'elle ressentait un vide dans sa vie et qu'elle avait besoin de faire ce qu'elle enseigne aux autres : se choisir. C'est ce qu'elle apprend à faire, sous les yeux des téléspectateurs, avec l'émission qui prendra les ondes la semaine prochaine. Elle s'ouvre sur le sentiment de culpabilité qui l'habite, sur l'intimidation dont elle a souffert, sur son adolescence, sur ses barrages, sur ses motivations derrière la rupture, sur sa relation avec sa fille, son ouverture face aux applications de rencontre ou encore sur sa perception de son corps en se montrant très touchante, très émotive. Contrairement à son habitude, c'est en parlant d'elle-même que celle qui a tant donné au suivant a les larmes aux yeux, pas uniquement en pensant aux autres. Et ça semble lui faire le plus grand bien que de se recentrer, pour une fois, sur elle-même.

Pour amener dans sa vie le changement qu'elle cherche tant, Chantal Lacroix va à la rencontre de plusieurs personnes. Vous reconnaîtrez entre autres le psychologue Paul Simard, qu'on a suivi dans Goldwater à l'écoute, parmi les spécialistes, qui comptent aussi dans leurs rangs une hypnothérapeute, notamment. Sans tomber dans l'ésotérisme, la série donne quand même beaucoup dans la psycho pop par moments, ce qui plaira probablement moins aux esprits plus scientifiques, mais une neuropsychologue vient bien balancer le tout.

En plus de ces professionnels, des femmes qui se sont elles aussi « choisies » sont mises de l'avant. Une s'est séparée pour s'accomplir malgré l'amour qui unissait son couple, une autre a su se relever après une rupture initiée par son ex ou encore un groupe de célibataires s'est mis à se réunir pour discuter des difficultés qu'on peut rencontrer en se relançant dans l'univers du dating. À travers tout ça, la meilleure amie de Chantal, sa plus grande confidente, Annie Brocoli, la suit, l'épaule et la conseille. L'amitié entre ces deux femmes est vraiment belle et tendre.

Et comme preuve que le processus est unique pour l'animatrice de 54 ans, il faut mentionner le second épisode, dans lequel elle a choisi de se mettre littéralement à nu dans la lentille de la photographe body positive Julie Artacho. Elle ose poser dans sa tenue d'Ève malgré sa grande pudeur pour afficher sa différence, son vitiligo, et apprendre à se trouver belle avec les taches qui parsèment son corps. Disons qu'on est très loin ici de Rencontres paranormales et que la réflexion y est considérablement plus profonde.

Un élément qui promet d'être intéressant au fil des quatre épisodes d'une heure, c'est les suivis qui devraient être faits. Chantal Lacroix se soumet aux mêmes expériences au début et à la fin de son parcours, ce qui permettra de mieux constater son évolution. Décidément, Maintenant ou jamais promet d'être un beau succès pour Canal Vie, qui a comme public cible des femmes de la même tranche d'âge que l'animatrice. En plus, la série ne tombe pas dans l'ultra quétaine, même si elle a le potentiel d'humidifier le regard ici et là. Et puis, si le confinement ne conduit pas les couples malheureux à la rupture, l'émission risque de cogner le dernier clou du cercueil de leur relation... mais pour le mieux, si on se fie à Chantal!

Maintenant ou jamais sera diffusée les jeudis à 21h dès le 14 mai. Pour la bande-annonce, c'est ici.

Plus de contenu