Bianca Longpré, l'épouse de François Massicotte, crée la controverse

Bianca Longpré, l'épouse de François Massicotte, crée la controverse.

Bon... Pour plusieurs raisons, Bianca Longpré et sa famille sont des modèles. Elle et son conjoint, l'humoriste François Massicotte, sont les parents adoptifs de quatre enfants. Pour cette raison et pour bien d'autres, on leur dit merci d'avoir le cœur sur la main.

Ceci étant dit, un article publié par Bianca Longpré dans le Huffington Post Québec ce matin fait fortement réagir. On s'abstient volontairement de partager directement le lien de l'article et on vous invite, si vous souhaitez le lire dans sa version intégrale, à faire une petite recherche sur Google.

Dans le texte d'humeur intitulé T'as pas d'enfant, tu m'en dois une!, Longpré fait état de sa parentalité, de ses défis et de ses concessions. Malheureusement, il est également question d'une supposée injustice par rapport à ceux qui choisissent « égoïstement » (selon elle) de ne pas se reproduire:

« Le célibat n'est pas une contrainte, la carrière non plus. Je crois que l'égoïsme est ce qui se cache derrière les gens sans enfant. L'égoïsme et la peur des responsabilités. Parce qu'avoir des enfants c'est la seule façon de vraiment redonner au suivant, ou devenir travailleur humanitaire à plein temps, c'est la seule façon de partager ce qu'on a reçu de nos parents et de la société. (...)

Est-ce juste que les gens qui décident de ne pas avoir d'enfants profitent des mêmes avantages que ceux qui ont décidé de s'investir, par choix oui, en devenant parent? Est-ce que les parents ne devraient pas profiter d'avantages? Je crois que oui.

En tant que mère et contribuable, je considère donc que j'ai droit d'être reconnue comme une contribuable supérieure, comme tous les parents. Oui mesdames et messieurs, l'élite, ce sont les parents. »

Évidemment, les réseaux sociaux grondent et la principale concernée se défend en affirmant que l'objectif était de faire réagir.

« Faire réagir était le but!
Merci pour vos lectures.

Je ne vous croyais pas si susceptibles.
Certains n'ont pas compris le ton de mon texte »

Elle se compare également à Richard Martineau. « Woooaaaa gang, merci pour ce matin, je sais maintenant comme se sent Richard Martineau. »

En ce qui concerne la dernière partie, elle n'a peut-être pas tort. Lui non plus, son sens du punch pour faire réagir, on ne le comprend pas toujours...

Alors, à l'heure des débats sur la liberté d'expression, croyez-vous que tout se dit?

À lire aussi:

François Massicotte s’explique au sujet de son tweet controversé sur Michelle Blanc

Crédit photo: Karine Paradis / Page Facebook officielle de François Massicotte

Source: Huffington Post Québec

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES