Anthony Kavanagh se bat pour ceux qui souffrent de l'apnée du sommeil

Crédit photo: Serge Cloutier

Pour Anthony Kavanagh et ceux qui, comme lui, souffrent de l’apnée du sommeil, se laisser aller dans les bras de Morphée peut être mortel. Cette condition, qui provoque une suspension momentanée de la respiration pendant le sommeil, affecterait un Québécois sur dix et accentue d’autres graves problèmes de santé dont l’hypertension artérielle, l’infarctus du myocarde et le diabète de type 2. 

Ce sont justement certaines de ses dangereuses maladies liées à l’apnée du sommeil qui ont failli prendre la vie de M. Kavanagh à deux reprises. En 2017, l’humoriste avait dû annuler quelques représentations de son très attendu one-man-show, Il était une fois Anthony Kavanagh, après qu’on lui ait diagnostiqué un streptocoque A, une bursite septique et une cellulite infectieuse. Peu de temps après, c’est une embolie pulmonaire suivie d’un infarctus qui lui a fait frôler la mort lors d’un passage en Nouvelle-Calédonie.

Maintenant porte-parole de l’Association pulmonaire du Québec, l’humoriste a témoigné mardi à l'Assemblée nationale pour demander que les appareils qui permettent de traiter l'apnée du sommeil soient remboursés, comme le rapporte le Journal de Montréal. Anthony Kavanagh a raconté que beaucoup de gens vivent avec cette condition sans le savoir. Il lui aura lui-même fallu 20 longues années avant d’être diagnostiqué, une période pendant laquelle son état de santé a beaucoup souffert. Il existe maintenant des appareils pouvant traiter l’apnée du sommeil, mais ceux-ci peuvent s’élever à plus de 1000$. 

Accompagné du député Sylvain Gaudreault, l’humoriste a livré un touchant témoignage. Pendant son plaidoyer, il a souligné l’utilité cruciale des appareils traitant l’apnée du sommeil, insistant que ceux-ci peuvent sauver des vies et devraient être accessibles à tous. Il faut savoir que ces machines très coûteuses sont rarement remboursées en totalité. Les assurances ne couvrent pas ou seulement en partie les frais de cette technologie et beaucoup de personnes doivent donc s’en priver pour des raisons financières. Cette réalité pourrait cependant bientôt changer puisque la motion présentée par Anthony Kavanagh a été appuyée par le gouvernement Legault hier soir.

L’apnée du sommeil, aussi appelée apnée pulmonaire, a causé d’énormes ravages dans la vie de l’humoriste. Outre ses propres ennuis de santé, ce sont des maladies causées ou aggravées par l’apnée du sommeil qui ont pris la vie de son père.

Source:

Journal de Montréal

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES