5 moments marquants du Gala de l'ADISQ 2018

Crédit photo: Serge Cloutier

Quand on repensera au 40e Gala de l'ADISQ, on se remémorera probablement les multiples références à cet anniversaire de la part de l'animateur de la soirée, Louis-Josée Houde, ou encore de l'hommage à Harmonium avec notamment un orchestre symphonique, Ariane MoffatYann PerreauPhilippe Brach et même, via vidéo, Céline Dion. Par contre, on a aussi relevé d'autres moments marquants qui risquent moins de se retrouver dans les annales, mais qui ne méritent pas moins notre attention!

La présentation d'Émile Bilodeau

Émile Bilodeau avait gagné le prix de Révélation de l'année l'an dernier, c'est donc lui qui est allé le remettre au chanteur de Darlène. En plus de souligner sa joie d'avoir reçu ce Félix (et la belle bourse qui vient avec!), il en a profité pour faire un discours à saveur politique en rappelant que l'environnement devrait être une priorité.

Les discours d'Hubert Lenoir

En allant chercher son premier prix de la soirée, le Félix de Révélation de l'année, Hubert Lenoir a envoyé une craque à ses détracteurs, mais a aussi énigmatiquement lancé : « Au nom de la jeunesse québécoise, je trouve que vous êtes wack en estie ». C'était certainement aussi coloré que sa tenue et d'ailleurs, on se demande s'il n'a pas fait appel au coiffeur de Klô Pelgag pour ses petites couettes! Le musicien a gagné quelques minutes plus tard le trophée pour l'Album pop de l'année et son second discours était tout de même pas mal plus concis. Quand il est revenu sur scène plus tard pour Chanson de l'année, il n'a que mis son Félix dans sa bouche avant de le recracher et de déclarer : « J'ai juste de l'amour à vous donner ». Une chose est sûre, c'était sa soirée!

Yann Perreau qui s'adresse à Justin Trudeau

Justin Trudeau assistait au Gala et Yann Perreau n'a pas manqué de s'adresser directement à lui quand il est monté sur scène pour présenter un prix. Il a rappelé les paroles de Gilles Vigneault, qui chantait « Mon pays ce n'est pas un pays, c'est l'hiver », disant que le poète est une idole du premier ministre du Canada. C'est alors qu'il a interpellé l'homme politique en lui affirmant qu'il transformait la pièce en « Mon pays ce n'est pas un pays, c'est une pétrolière ».

Le très malaisant Gala de 1992

Louis-José Houde a présenté des extraits d'un numéro du Gala de l'ADISQ de 1992 et disons qu'on ne pourrait plus faire quelque chose de semblable de nos jours! François Pérusse et Normand Brathwaite parodiaient à l'époque la pièce L'Aigle noir de Marie Carmen en chantant plutôt « n*gre noir ». Comme l'a lancé l'humoriste, parlez-en entre vous, nous, on s'en mêle pas!

Guy A. Lepage qui revient sur 2004

On a eu droit à un autre retour dans un malaise passé avec Guy A. Lepage, qui a rigolé avec Louis-José Houde en rappelant plus ou moins subtilement le scandale qu'il avait provoqué la dernière fois qu'il a animé le Gala, en 2004. C'est qu'il avait lancé le Félix de Richard Desjardins à bout de bras, l'auteur-compositeur-interprète n'étant pas présent. C'était plus amusant comme ça qu'il y a 14 ans!

 

À lire aussi :

Tous les looks du 40e Gala de L'ADISQ

Voici tous les gagnants du 40e Gala de l'ADISQ

Premier Gala de L'ADISQ: Un premier Félix pour Yoan et Hubert Lenoir

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES