Une enquête dévoile les comportements abusifs d’Emmanuelle Latraverse

Crédit photo: Facebook (Emmanuelle Latraverse – Les Coulisses du pouvoir)

Les résultats choquants d’une enquête externe commandée par le diffuseur public ont été dévoilés aujourd’hui dans La Presse, détaillant les comportements toxiques de la journaliste Emmanuelle Latraverse, ex-chef de bureau à Ottawa et auparavant animatrice de l’émission Les coulisses du pouvoir à Radio-Canada. En tout, neuf employés ou anciens employés du réseau ont témoigné au média contre l’analyste politique, révélant l’ambiance de travail troublante qui régnait dans ses bureaux.

« Emmanuelle Latraverse se concentre sur une personne, mais tout le monde y passe au bureau : ses colères, ses humiliations devant tout le monde, personne n’est épargné. Elle peut dénigrer tes textes en hurlant sur toi devant tout le monde, même des journalistes d’expérience », raconte un employé du bureau d’Ottawa qui a été témoin. « Toxique. C’est le climat qui a régné pendant de nombreuses années au bureau politique d’Ottawa. On avait peur de dénoncer, car elle pouvait raconter n’importe quoi aux patrons. Elle fonctionnait à la menace et à la peur. Elle entretenait un climat de terreur à Ottawa avec ses menaces de représailles et son harcèlement », se souvient un autre collègue.

Des démarches avaient déjà été entreprises en 2015 lorsqu’un groupe d’employés ont décidé de dénoncer ses comportements abusifs à son ancien supérieur, Marcel Courchesne, à l’époque. Celui-ci aurait effectivement eu une discussion avec Emmanuelle Latraverse, trahissant cependant les noms des plaignants, une situation qui aurait nui à ceux qui s’étaient confiés à lui.

Rappelons qu’au printemps 2017, une rumeur selon laquelle la journaliste aurait été suspendue par Radio-Canada en raison de son comportement avait été fermement démentie par le réseau. Une enquête a d’ailleurs été lancée pour faire la lumière sur l’ingérence du diffuseur public face aux plaintes répétées de ses employés. La commissaire aux valeurs et à l’éthique de Radio-Canada a confié ce mandat à une firme indépendante, après qu’un groupe d’employés ait déposé une plainte accusant la mauvaise gestion de la direction dans ce dossier.

Après 13 ans à l’antenne de Radio-Canada, Emmanuelle Latraverse annonçait plus tôt ce mois-ci qu’elle traversait chez TVA, afin de se joindre à l’équipe de La Joute et de Mario Dumont.

La journaliste ne nie pas les faits qui lui sont reprochés, comme en témoigne la déclaration qu’elle aura fait parvenir à La Presse : « À titre de chef de bureau à Radio-Canada, je me suis donnée entièrement à mon métier, me suis imposé des standards de performance très élevés et me suis mis ainsi beaucoup de pression. J’ai par moment cédé sous cette pression, et j’ai trop longtemps ignoré les symptômes de la dépression et du burn-out qui m’ont gagnée au fil des ans. Je regrette profondément de n’avoir su déceler à temps les impacts que cette situation a eus sur ma vie professionnelle, personnelle et sur ma santé. Au cours de la dernière année, j’ai pris les moyens avec des spécialistes pour me soigner et en tirer des leçons. À ceux que j’ai pu blesser, je tiens à leur offrir mes excuses les plus sincères. J’aurais voulu pouvoir le faire lorsque j’étais encore [chez] Radio-Canada. »

 

À lire aussi : 

Un retour à la télé imminent pour Éric Salvail?

Gérard Depardieu fait l’objet d’une enquête pour viols

Nathalie Simard poursuivie par ses avocats pour honoraires impayés

Source : La Presse

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES