Tout ce qu’il faut savoir sur la nouvelle image de V

Crédit photo: Serge Cloutier

change. Vous l’avez peut-être vu placardé sur les réseaux sociaux des artistes de la chaîne ces dernières semaines, accompagnées de portraits en noir et blanc présentant des visages (un peu trop) sérieux. Est-ce que le diffuseur allait trop s’assagir? On était en droit de se poser la question. Heureusement, au dévoilement de la nouvelle identité visuelle, hier, on a vite compris que le poste ne changeait pas plus son ADN que son nom.

C’est que, après que le Groupe V Média ait été associé à des émissions plus trash, comme Célibataires et nus ou encore le très divertissant Barmaids, les annonceurs avaient fui la chaîne, qui ne diffusait pourtant pas ces contenus, disponibles sur MusiquePlus. On savait depuis un bon moment qu’un changement de cap s’imposait et on a pu être témoins de plusieurs décisions allant dans ce sens ces derniers mois, avec notamment l’annulation de plusieurs émissions qui allaient moins avec la nouvelle vision de V.

Voici donc que les photos ton sur ton ont laissé place à des clichés en couleurs où on voit les personnalités phares de l’antenne le sourire fendu jusqu’aux oreilles, une stratégie créative qui aura certainement attiré l’attention et qui vient avec un tout nouveau logo. Le cercle laisse place au carré et le jaune a l’orange, un changement rafraîchissant qui était bien dû après presque 10 ans d’activités. C’est jeune, c’est moderne, c’est très V.

Au-delà de l’image de la marque, c’est un gros ménage qui a été fait dans la programmation. Le diffuseur présentera cinq nouveautés cet automne (Je suis chefBootcamp : Le parcours extrêmeMoment décisifNe jamais faire à la maison et Vendeurs de rêve) et deux autres ont déjà été annoncées pour l’hiver (Phil s’invite et Maître du chantier). On retrouvera bien sûr des émissions qui sont de véritables figures de proue de la chaîne, notamment L’Amour est dans le préUn souper presque parfait et Occupation Double, que la direction est bien heureuse d’avoir pu faire perdurer à l’année avec des contenus dérivés. On pense aux Karineries, à Après OD et à Jay Du Temple en route vers OD qui ont gardé l’intérêt des spectateurs pour la téléréalité vif tout au long de l’année, un pari gagné considérant tout l’engouement généré par OD Grèce, dont les diffusions commenceront le 30 septembre.

Vous remarquez que la grille horaire a également été entièrement repensée pour être beaucoup plus cohérente. Ainsi, les séries d’actions américaines acquises par V seront diffusées du lundi au vendredi à 21h et les nouveautés sont toutes présentées à 19h30 ou 20h. On renouera par ailleurs avec Les dimanches tellement OD, Les vendredis font la loi et le 5 à 7 familial en semaine.

La troisième chaîne généraliste du Québec est aussi celle qui attire le plus jeune public et vise à continuer de le faire, changeant cependant un peu sa cible. Le téléspectateur moyen de V a 49 ans, une bonne dizaine d’années de moins que ceux qui préfèrent TVA ou Radio-Canada, et c’était jusqu’à maintenant surtout à des hommes de 18 à 34 ans que s’adressait les productions de V. On entre dans une nouvelle ère (et on ne parle pas de celle de XOXO), puisque ce sont maintenant plutôt les femmes (à 54%) de 35 à 44 ans qui sont visées. Pourquoi? Parce que, statistiquement, elles consomment plus de télé et achètent davantage, étant souvent celles qui font les emplettes pour le foyer. C’est donc à elles que les annonceurs s’adressent en premier.

Mais la plus grande audace de V, selon Dimitri Gourdin, en poste depuis deux ans à titre de v.-p. stratégie et communication, reste d’être le seul diffuseur faisant partie d’un groupe indépendant au Québec. Et ça, c’est inscrit dans leur code génétique.

 

À lire aussi :

C’était le party au lancement de la programmation de V!

C’est fini pour Taxi Payant

Le Show de Rousseau durera moins longtemps

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES