Sans emploi, la comédienne Marie-Ève Beaulieu lance un cri du cœur

Crédit photo: Andréanne Gauthier via le Instagram de Marie-Ève Beaulieu

C'est une période difficile pour Marie-Ève Beaulieu, qui malgré son impressionnant CV, se voit dans l'obligation de chercher un autre travail que celui d'actrice afin de garder la tête hors de l'eau. Forte de ses rôles marquants dans Minuit le soir, et plus récemment, celui d'Anne Dupuis dans Faits divers, la comédienne a toutefois du mal à même être contactée pour des auditions. Dans un long message sur sa page Facebook, Marie-Ève s'est confiée sur les aléas du métier, et cette sécheresse inexplicable qui arrive parfois bien malgré les efforts fournis sur les plateaux et les planches.

« Pour diverses raisons, le courant de l’univers a bloqué un moment donné. Ça fait partie de certaines lois de la vie, me suis-je dit. (Oui, je suis une personne ouverte à ''ces choses-là...''!) Une petite audition par-ci par là pour de beaux projets (que je n’ai pas décrochées), ainsi que de bienveillantes tapes dans le dos de certains collègues m’ont maintenue, à un certain niveau, dans la course, et m’ont nourri l’espoir que le vent allait finir par "resouffler de mon bord". », écrit l'actrice sur Facebook.

« On m’a appelée pour UNE SEULE audition depuis. Parce qu’un réalisateur avait osé penser à moi en brainstorming. (On me dit que je faisais partie des choix finaux, mais que ça ne fonctionnait pas. ''Good enough'', pas de problème, merci beaucoup de m’avoir reçue! Les astres n’étaient pas alignés, on se reprend!) », poursuit-elle.

La comédienne a tout de même tenté sa chance dans une émission de variétés, Les Dieux de la danse, questions que l'on voit son visage à la télévision, sans succès : « Qu’à celà ne tienne, je me suis dit qu’une participation aux Dieux de la danse pourrait m’offrir une belle visibilité (et beaucoup de plaisir! Je fais de la danse depuis que j’ai 4 ans, je m’enlignais d’ailleurs, dans mes rêves les plus fous, sur une carrière de ballerine! Mais le côté trop ''précaire'' m’a rebutée, imaginez!). Je m’y suis donc proposée, avec un ami acteur comme partenaire. Mon ami a été sélectionné (hourra!) mais pas avec moi. La raison qu’on a donnée à mon agent : ''elle n’a pas de show l’an prochain''. Et je me caresse le cercle vicieux! »

Marie-Ève Beaulieu se résigne donc à chercher un emploi, les deux pieds dans cette dichotomie étrange qu'elle décrivait lors de son passage à Tout le monde en parle, l'automne dernier : celle de se faire reconnaître tout en se faisant refuser un travail de serveuse, faute d'expérience.

« Or, en attendant Godot, me voici à aller porter mes cv pour des petits boulots d’appoint. (Si vous connaissez des cafés et autres endroits bucoliques qui engagent des actrices ''tueuses-à-la-poêlonne'' de presque 37 ans, faites-moi signe! J’ai une pas pire expérience ''de plateau''! Et j’ai un bon contact avec le public!) »

Guy A. Lepage avait justement abordé les périodes de panne sèche qui ont semblé tarauder l'actrice malgré ses bons coups et ses performances primées.

Souhaitons à Marie-Ève, mais souhaitons-nous également de la voir plus souvent dans nos télévisions et au grand écran.

 

À lire aussi :

Anick Lemay souffre d’un cancer

Ruptures: Une finale des plus fortes en émotions

Les personnages LGBT à la télévision québécoise

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES