Robert Lepage a revu sa façon de faire grâce au mouvement #MoiAussi

Crédit photo: Cover Images

À l’heure où les dénonciations sont si nombreuses qu’on en devient presque engourdis, certains artistes continuent de voir dans le mouvement #MoiAussi un véritable appel au changement, pour le mieux, dans l’industrie culturelle. Le multidisciplinaire Robert Lepage est de ceux qui considèrent que ces nombreux témoignages doivent désormais être honorés, pas seulement dans le but de descendre ceux qui en ont fait l’objet, mais pour en tirer des leçons afin de s’assurer que les artistes et artisans du milieu pourront exercer leur métier en toute confiance, en toute sécurité.

Celui qui tient le rôle du Marquis de Sade dans la pièce Quills, qu’il travaille présentement à monter après une pause de deux ans, voit maintenant la pièce d’un autre œil. Le sujet libidineux de l’oeuvre de Doug Wright, une fiction basée sur les dernières années de l’auteur controversé, comporte son lot de personnages prédateurs et de scènes de nudité, dont une, ultime, où Lepage doit jouer une relation sexuelle avec une actrice.

« On est très souvent dans les salles de répétition nus, en train de s’embrasser, donc on est dans des situations très intimes où les gens sont très vulnérables, a-t-il dit d’après les propos rapportés par l’Agence France-Presse. On ne sait pas si l’autre est à l’aise ou pas, jusqu’où on peut aller, et si le geste est gratuit ». Il faut donc redoubler d’ardeur afin de s’assurer que la production respecte les limites et le confort des interprètes.

Le risque de faire l’actualité pour les mauvaises raisons est plus présent que jamais, et le mouvement #MoiAussi a donné au metteur en scène de meilleures pistes de réflexion afin de s’assurer que ses productions, qui frisent toujours un peu la limite, soient faites dans le respect : « Les artistes ont toujours la prétention de faire une chose qui va être actuelle, mais ne soupçonnent pas qu’elle est plus actuelle qu’on ne le voulait ».

 

À lire aussi : 

Gilbert Rozon se dit victime d’un procès populaire

Kate Upton accuse un fondateur de Guess de harcèlement sexuel

Véro explique pourquoi elle n’a pas commenté le mouvement #MoiAussi

Source: Journal de Montréal

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES