Olivier au ciné: Vicky, Christina, Barcelona

Cette semaine Olivier nous fait la critique du dernier film de Woody Allen, Vicky, Christina, Barcelona mettant en vedette Scarlett Johannson, Javier Bardem, Rebecca Hall et la sexy Penélope Cruz!!

Lire la critique

Vicky, Christina, Barcelona
(USA/1H37)
Comédie Romantique
Réalisé par : Woody Allen
Avec : Scarlett Johannson, Javier Bardem, Rebecca Hall.

Vicky, Christina, Barcelona est déjà la troisième collaboration entre le prolifique cinéaste Woody Allen et la jeune et talentueuse actrice Scarlett Johannson. Après Match Point et Scoop, qui se situaient tous deux à Londres, M. Allen a décidé de poser sa caméra plus au sud mais encore dans une métropole européenne
(Barcelone, pour ceux qui n’auraient pas suivi!!) offrant ainsi à sa nouvelle muse une comédie romantique “made in Spain”.

Vicky (Rebecca Hall) et Christina (Scarlett Johannson) sont les meilleures amies du monde. Depuis toujours. Nos deux B.F.F. décident d’aller passer leurs vacances d’été dans la magnifique capitale catalane, hébergées par une amie de Vicky. Lors d’un souper, elles se font séduire par un beau et ténébreux artiste local (Javier Bardem) qui leurs propose, sans détour, de prendre un jet privé et de passer le weekend en sa compagnie. La proposition inclut: visites touristiques, beaucoup de bons vins et surtout la possibilité de leur faire l’amour à toutes les deux (Oui, oui notre Latin lover est en forme!!!). Après réflexion, nos vacancières, de prime abord sceptiques, acceptent finalement l’offre pour le moins osée. Comment refuser les avances de Javier Bardem me direz vous Mesdames? C’est en tous cas là le début d’un triangle amoureux annoncé. Mais un triangle qui se transforme peu à peu en carré puisque l’ex-femme de “l’artiste“, dépressive et possessive (Penélope Cruz), refait surface.

Vicky, Christina, Barcelona se veut une comédie romantique. Pourtant ici rien ne fait rire ou sourire. D’autant plus étrange qu’il s’agit quand même d’une comédie de Woody Allen. Non seulement pas d’humour juif (nous sommes en Espagne après tout, pas à Manhattan), mais pas d’humour du tout. Il reste alors la romance, me direz-vous. Malheureusement non dans le sens où tout y est cliché, en commençant par la façon dont Barcelone est présentée (si vous voulez voir la vraie Barcelone, je vous conseille plutôt “l’Auberge Espagnole” de Cédric Klapish). Quant à Vicky et Christina, elles finissent par agacer à ne pas savoir ce qu’elles veulent. C’est OUI un jour, NON le lendemain. On a l’impression de suivre deux pré-adolescentes découvrant les plaisirs de l’amour. Et puis Javier Bardem m’énerve… juste parce qu’il est impeccablement beau et sexy tout au long du film.

Un ratage complet qui heureusement n’entache en rien de l’impressionnante filmographie d’un des plus grands cinéastes américains. Mais M. Allen, faites-moi rire la prochaine fois. Et je vous pardonnerai cet écart de conduite.

Olivier.

*N’hésitez pas à inscrire vos commentaires si vous avez vous aussi vu le film!!

PLUS DE NOUVELLES