Olivier au ciné: Polytechnique

Cette semaine Olivier vous parle du film Polytechnique mettant en vedette Karine Vanasse, Sébastien Huberdeau, Maxim Gaudette et Evelyne Brochu.

Lire le texte

POLYTECHNIQUE
(QUEBEC/76 MNS)
Réalisé par : Denis Villeneuve
Avec : Karine Vanasse, Sébastien Huberdeau, Maxim Gaudette, Evelyne Brochu.

Critiquer « Polytechnique » a constitué un véritable piège pour moi. Piège dans lequel j’ai tenté de me débattre pendant une bonne semaine. Et, j’avoue, la confusion la plus totale règne encore dans ma petite tête où les opinions les plus contradictoires se bousculent. Je m’explique.

Le sujet est grave. Et l’acte qui à été commis il ya maintenant vingt ans est abominable. Aucun doute là-dessus. La question que je me pose est la suivante: doit-on forcément encenser un film (et je parle là des médias) sous le prétexte (conscient ou non) que l’histoire qu’il traite est ancrée à jamais dans nos esprits et qu’il fait œuvre (nécessaire) de mémoire?

Je ne ferai l’affront à personne de rappeler ce qui c’est passé le 6 décembre 1989 à l’Ecole Polytechnique. Pour ma part, je ne vivais pas encore au Québec à l’époque. En ce sens, le film de Denis Villeneuve m’a permis de mieux comprendre ce qui s’est passé. Pour le reste, je reste perplexe. Ne m’en veuillez pas mais, surtout, je n’ai pas le souvenir d’être sorti de la salle en me félicitant d’avoir été le témoin de la naissance d’un film incontournable, loin de là. Je continue de penser que pour vraiment rendre hommage aux victimes (puisqu’il semble que c’était le but principal du réalisateur et de la productrice-actrice Karine Vanasse) un documentaire à la manière de “Bowling for Colombine” de Michael Moore ou une fiction pure comme “Le Banquet “ de Sébastien Rose auraient sonné plus juste. Je passerai d’ailleurs sur l’utilisation du noir et blanc : procédé facile s’il en est (même si il a le mérite de mettre en valeur la photographie impeccable de Pierre Gill) et qui n’apporte finalement pas grand-chose au drame déjà insoutenable que l’on nous projette.

Même si les gens qui me connaissent bien verront dans ces quelques lignes mon penchant pour la polémique, j’aimerais surtout que vous y voyez une invitation à la discussion et non une simple critique. J’attends vos commentaires.

Olivier.

PLUS DE NOUVELLES