Mike Ward se confie sur sa récente dépression et sur l’affaire Jérémy Gabriel

Crédit photo: Capture d'écran via TVA

Alors que l’humoriste Mike Ward était de passage hier soir à l’émission Conversation secrète, animée par Paul Arcand, afin de revenir sur le sujet chaud de 2016 (le procès au Tribunal des droits de la personne l’opposant à Jérémy Gabriel), il s’est grandement ouvert sur cette pénible aventure et sur la dépression qui s’en est suivie.

L’animateur de l’émission et l’humoriste ont longuement conversé sur plusieurs sujets rejoignant personnellement ce dernier, soit les allégations contre Gilbert Rozon, l’affaire Jérémy Gabriel, la dépression et la liberté d’expression.

Les confidences de Mike Ward sur ces durs moments ont particulièrement retenu notre attention, puisque le podcasteur québécois a avoué avoir vécu sa dépression et l’avoir surmonté avec l’alcool et sans consultation. « Je me suis guéri en boisson. Je devais boire environ trois 26 onces par semaine, de plus que je sortais et que je prenais minimum une quinzaine de drinks. Je devais prendre environ 100 consommations par semaine. Dont beaucoup de vodka », a-t-il avoué à Monsieur Arcand.

Stand-by 30 #standup #mikeward #comedian #montrealcomedy

Une publication partagée par Mike Ward (@mikewardca) le

« J’aurais dû consulter, mais les humoristes que j’ai connus qui avaient des problèmes de santé mentale et qui se faisaient guérir, ils perdaient souvent leur sens de l’humour. J’avais peur d’être moins drôle après », ce pour quoi il a préféré se réfugier dans l’alcool.

Ayant déjà confié avoir eu des idées suicidaires l’an dernier, c’est un Mike toujours aussi touchant que l’on a retrouvé dans nos télés hier. « Je n’avais plus de fun sur scène, plus de fun dans ma vie. […] J’étais tout le temps fatigué. Tout devenait un fardeau », a-t-il poursuivi, tout en affirmant que ses spectateurs lui rappelaient sans arrêt les difficiles événements, dont la perte de sa cause, et qu’il a dû annuler plusieurs spectacles.

Depuis la fin de sa dépression, il tient tout de même à continuer de boire, mais de façon beaucoup plus raisonnable.

L’affaire Jérémy Gabriel

« J’ai toujours pensé qu’on devrait traiter tout le monde pareil, pis ça a l’air que les lois québécoises font que je n’ai pas raison, a entre autres dénoncé l’humoriste et animateur. La joke ne venait pas d’une mauvaise place. Mon intention n’était pas de blesser un enfant. Je regrette que ça soit sorti comme ça, mais je ne regrette pas d’avoir fait la joke à la base ».

Avec un peu de recul, il s’est rendu compte qu’il aurait été mieux pour tout le monde (et moins éprouvant) d’en venir à une entente à l’amiable avec Jérémy et sa famille. Voyant l’affaire comme un sketch en recevant la mise en demeure au tout début, Mike s’est vite rendu compte par la suite dans quel gouffre il s’enfonçait… « Mais je trouvais cela important de me battre », a-t-il soufflé. La solidarité des autres humoristes l’a d’ailleurs beaucoup touché.

Malgré les événements des dernières années, Mike Ward ne compte pas s’adoucir ni partir en guerre, et a l’intention de reprendre les rennes de sa carrière et de sa vie.

On envoie tout notre support et notre amour à l’humoriste!

Pour voir ou revoir l’épisode intégral du 20 mai, c’est ici!

Pssst! Mike a par ailleurs rencontré son nouveau boss, l’acteur, producteur, scénariste et juge à America’s Got Talent Howie Mandel il y a quelques jours!

Moi avec @howiemandel @brucehillsjfl @thederekseguin @rachidbadouri #comedian #JFL2018

Une publication partagée par Mike Ward (@mikewardca) le

 

À lire aussi:

Mike Ward blaste allègrement une émission populaire

Mike Ward envoie chier Philippe Couillard

Le Buzz – Julien Lacroix, Mike Ward, Adib Alkhalidey et Virginie Fortin se chicanent dans une pataterie

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES