Michèle Richard plaidera coupable de conduite avec facultés affaiblies

Crédit photo: Serge Cloutier

C'était il y a maintenant plus de deux ans que Michèle Richard était arrêtée pour conduite avec facultés affaiblies, soit le 20 mai 2016. Et pourtant, malgré les multiples printemps que la vie nous a offerts depuis, Mme Richard ne subira les conséquences de ses actes qu'au printemps 2019.

En effet, l'artiste a accepté de plaider coupable aux accusations qui pèsent contre elle, mais seulement après le 23 mai 2019.

Initialement, le procès de la chanteuse devait débuter en janvier 2018, mais cette dernière s'étant exilée « chez des amis riches à Ixtapa », selon ce qu'elle avait confié alors au Journal de Montréal, les procédures avaient été reportées. Même son de cloche maintenant, alors que ses avocats se sont présentés au palais de Justice de Saint-Jérôme au cours de la semaine dernière afin de demander un report « en raison de considérations professionnelles ».

Afin que ce report soit accepté, Mme Richard a dû admettre qu'elle n'avait aucune défense pour ses actes commis au printemps 2016. Ainsi une entente a été possible. Parce que la vie aime bien l'ironie, l'interprète du succès Je suis libre sera un peu plus contrainte dans ses déplacements puisqu'elle perdra alors son permis de conduire.

La star originaire de Sherbrooke n'en est pas à ses premiers démêlés avec la justice; il s'agit en effet d'une quatrième accusation de conduite avec facultés affaiblies pour elle. Bien qu'elle ait été acquittée à deux reprises, elle a aussi perdu son permis une première fois en 2009 pour une durée d'un an.

Espérons donc que la septuagénaire fasse mentir l'adage « Jamais deux sans trois ».

 

À lire aussi :

Inconduite sexuelle: Léa Clermont-Dion intervient face aux allégations contre un photographe

PL Cloutier répond à des commentaires homophobes

Sabrina Cournoyer partage une anecdote troublante afin de sensibiliser la société

Source : Journal de Montréal

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES